Fin à Brazzaville de la Réunion du Comité de Haut Niveau de l’Union africaine sur la Libye : Il n’ya pas de solution militaire en Libye et la solution ne peut être que politique, déclare SEM Issoufou Mahamadou

La deuxième Réunion du Comité de Haut Niveau de l’Union africaine(UA) sur la Libye s’est tenue vendredi 17 janvier 2017, à Brazzaville, sous la présidence du Chef de l’Etat congolais, SEM Denis Sassou N’Guesso, Président de  ce comité, en présence notamment du Président de la République  du Niger, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou et du Président de la République Islamique de Mauritanie SEM Mohamed Ould Abdelaziz.
Outre ces trois dirigeants dont les pays sont membres du Comité, on note également la présence de trois autres pays membres à savoir la  l’Ethiopie, l’Ouganda et l’Afrique du Sud, représentés à un niveau moins élevé.
Le Président tchadien, SEM Idriss Déby Itno, Président en exercice de l’Union Africaine, le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union Africaine, le Haut Représentant de l’Union Africaine pour la Libye, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unis pour la Libye  ont également pris part à cette rencontre.
La réunion a également enregistré la participation de plusieurs invités dont le  Premier Ministre libyen, Président du Conseil Présidentiel SEM Fayez Al Saraj, la Ligue des  Etats Arabes,  ainsi  tous les pays voisins de la Libye.
Au cours de la conférence de presse qui a suivi la lecture du Communiqué final sanctionnant les travaux du Comité de Haut Niveau, le Président Issoufou Mahamadou a rappelé que la « Libye vit une situation politique, sécuritaire, économique et même humanitaire extrêmement difficile.»
Cette situation a des répercussions sur l’ensemble de la région notamment sur les pays voisins de la Libye comme le Niger, a dit le Chef de l’Etat, se félicitant des conclusions auxquelles est parvenu le Comité de Haut Niveau.
SEM Issoufou Mahamadou s’est surtout félicité de ce que les participants à cette réunion « ont tous reconnu qu’il n’ya pas de solution militaire en Libye et que la solution ne peut être que politique.»
Le Comité de Haut Niveau a pris un certain nombre de décisions qui visent à  réconcilier  l’ensemble des libyens sans exclusive et à restaurer la paix et la stabilité en Libye, a souligné le Président de la République.
« Nous devons nous féliciter de cela surtout qu’il y a une feuille de route très claire et définie », a-t-il affirmé.
« Je fonde l’espoir que cette feuille de route sera mise en œuvre très rapidement car le peuple libyen ainsi que les peuples des pays voisins de la Libye n’ont que trop souffert du chaos politique, sécuritaire, économique et humanitaire qui prévaut dans ce pays », a conclu le Chef de l’Etat.
Trois interventions ont marqué l’ouverture des travaux : celles du Commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, M. Ismail Chergui et des Présidents Idriss Déby Itno et Denis Sassou N’Guesso. Tous ont insisté sur la nécessité du dialogue et de la réconciliation de tous les libyens pour mettre un terme à la crise en Libye. Car, soutiennent-ils, seule l’implication des Libyens eux-mêmes, à tous les niveaux, peut aider à résoudre ce conflit. Les efforts de l’Union Africaine, de l’ONU et des autres partenaires ne seront qu’un appoint.
Dans son discours d’ouverture, le Président congolais a déclaré que les assises de Brazzaville poursuivent trois objectifs à savoir, « trouver des voies et moyens de mener une mission d’information auprès des parties libyennes, engager des consultations auprès des partenaires intéressés, et enfin, préparer les conditions de la tenue d’une réunion de réconciliation nationale en Libye ».
Dans le Communiqué final, le Comité de Haut Niveau a apporté son soutien et exprimé sa solidarité au peuple libyen face à la situation à laquelle il est confronté.
Le Comité a réaffirmé son attachement à la sécurité, à la stabilité, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la Libye.
Il a exhorté toutes les parties prenantes à surmonter dans les meilleurs délais l’impasse politique dans le pays. A cet effet, il a demandé au Conseil Présidentiel libyen et à la Chambre des Représentants de promouvoir une approche visant à dépasser le blocage institutionnel y compris la composition du Conseil Présidentiel et la formation d’un Gouvernement Consensuel représentatif et d’une armée unifiée.
Le Conseil a réaffirmé  la nécessité de poursuivre la lutte contre les terroristes et les groupes armés (mercenaires et autres criminels) jusqu’à leur éradication totale.
Il a assuré le Conseil Présidentiel de la détermination de l’Union Africaine à intensifier ses efforts et à coordonner les soutiens nécessaires à la réussite de cette entreprise.
Le Comité de Haut Niveau souligne la nécessité de promouvoir l’unité nationale et le dialogue inclusif, affirmant que seule une solution politique négociée peut garantir une paix  durable dans le pays.
Il a notamment approuvé les activités relatives à la mise en œuvre de la Feuille de Route.
Les conclusions de cette deuxième Réunion du Comité de Haut Niveau seront soumises au Sommet de l’Union Africaine prévu du 29 au 31 janvier 2017 à Addis Abeba.
Le Chef de l’Etat était accompagné dans ce déplacement de la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou et de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République.

Catégories: 
PRN HONEYPOT