Le G5 Sahel salue le rôle déterminant de la France dans l’adoption de la résolution de l’ONU du 21 juin 2017

Les Chefs d’Etat du G5 Sahel, réunis le dimanche 2 juillet 2017 à Bamako, au Mali, en présence du Président Français SEM Emmanuel Macron ont, dans une déclaration finale, salué « le rôle déterminant de la France » dans l’adoption de la Résolution (2359) du Conseil de Sécurité des Nations Unies, du 21 juin 2017.
Cette résolution salue la création de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), endossée par la 679ème Réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine(UA), le 13 avril 2017.
Les dirigeants des cinq pays membres du G5 ont également exprimé leur « haute appréciation » au Secrétaire Général de l’ONU et au Président de la Commission de l’UA pour leur engagement personnel dans la mise en place de la FC-G5S, ainsi qu’aux autres membres du Conseil de sécurité, l’Union Africaine, la CEDEAO et l’Union Européenne pour leur soutien.
Cette résolution marque une étape dans le processus de rétablissement de la paix et de la sécurité dans la région du sahel, engagé par les Etats membres du G5 Sahel, depuis le 6 février 2017, sous la conduite de SEM Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali, Président en exercice du G5 Sahel, indique la Déclaration finale.
La Force Conjointe du G5 Sahel constitue « une évolution majeure dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée ». A ce titre, « le G5 Sahel souhaite vivement un soutien des nations Unies  à la Force Conjointe du G5 sahel, y compris à travers la MINUSMA ».
Le Président de la République Française s’est engagé à apporter à cette force un soutien en matière de formation, d’équipement, de logistique et sur le plan opérationnel.
Après avoir salué l’engagement de l’Union Européenne d’apporter un soutien financier initial de 50 millions d’euros pour le déploiement de cette force, les Chefs d’Etat du G5, réitérant leur détermination à concrétiser cette initiative, en comptant d’abord sur les ressources propres, ont décidé d’allouer une enveloppe de 50 millions d’euros destinée au démarrage effectif des activités de cette force.
Les Chefs d’Etat du G5 Sahel et le Président français ont également appelé les autres partenaires bilatéraux et multilatéraux à apporter une assistance conséquente à la FC-G5S sur les plans logistique, opérationnel et financier, en vue de faire face à cette situation qui menace la paix et la sécurité internationales.

Catégories: 
PRN HONEYPOT