Retour lundi soir à Niamey du Président de la République : Participation active du Niger à la COP23 à Bonn en Allemagne

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey lundi soir, 20 novembre 2017, venant d’Europe.
Le Président Issoufou Mahamadou avait notamment pris part, mercredi, 15 novembre 2017, à Bonn, en Allemagne, à la Réunion de Haut Niveau de la 23ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP23).
Dans un point de presse peu après son arrivée à l’Aéroport Diori Hamani de Niamey, le Chef de l’Etat a rappelé que l’objectif de la COP23 était de discuter et d’échanger sur les conditions de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat.
A l’occasion de cette rencontre, le Niger a insisté sur l’objectif de limitation de la hausse de température à 1,5 degré Celsius d’ici à la fin du siècle par rapport à l’ère préindustrielle.
Le Niger a également marqué sa volonté de mettre en œuvre toutes les mesures d’adaptation et  d’atténuation qui sont contenues dans sa contribution  d’atténuation au niveau national, a-t-il indiqué. 
« Nous avons insisté aussi sur la nécessité pour les pays développés de tenir leurs promesses  notamment en matière de financement et de transfert de technologie», a ajouté le Président de la République.
Le Chef de l’Etat a également précisé que le Niger a insisté sur la liaison étroite entre changement climatique et pauvreté, et donc entre changement climatique et terrorisme, entre changement climatique et crime organisé,  entre changement climatique et migration.
Au sujet de l’existence de marché d’esclaves (en Libye), où  des migrants sont vendus, « le Niger condamne à nouveau cette pratique ignoble et s’engage à apporter sa contribution pour mettre fin à cette pratique », a affirmé le Président de la République.
Dans cette perspective, « nous avons demandé l’inscription de ce point à l’ordre du jour des prochains sommets Union Africaine/Union Européenne d’une part et Union Africaine  d’autre part », a-t-il poursuivi.
L’esclavage est un crime contre l’humanité, a dit SEM Issoufou Mahamadou qui a saisi cette occasion  pour lancer un appel à la Cour Pénale Internationale (CPI) pour qu’elle se saisisse de ce dossier.
« Nous n’avons plus le droit de faire comme si nous ne voyons rien. Nous n’avons plus le droit de détourner les regards. Nous avons le devoir de nous attaquer aux causes profondes de cette tragédie. Le Niger prend très au sérieux cette question et nous allons continuer à nous battre par rapport à cette question scandaleuse », a souligné SEM Issoufou Mahamadou.
Auparavant, SEM Issoufou Mahamadou, a évoqué la disparition, dimanche 19 novembre 2017 à Paris, de son « frère et ami » M. Moussa Moumouni Djermakoye, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC), également Président de l’Alliance Nigérienne Pour la Démocratie et le Progrès (ANDP Zaman Lahiya).
Moussa Moumouni Djermakoye a été aussi Chef d’Etat-major général des Forces Armées Nigériennes (FAN). Il était un leader politique « influent et écouté », a dit le Chef de l’Etat, ajoutant que sa disparition est « une perte immense » pour le Niger.
« Je m’incline devant la mémoire du soldat. Je rends hommage à l’homme politique dont la sagesse, la modération et l’intégrité sont connues de tous », a encore dit SEM Issoufou Mahamadou, avant de présenter « ses sincères condoléances » à la famille du disparu, à ses amis, à ses collaborateurs et à ses camarades.
Le Chef de l’Etat était accompagné, dans ce déplacement, de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Almoustapha Garba, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Mme  Amina Moumouni, Ministre de l’Energie et  Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.
 

Catégories: 
PRN HONEYPOT