Défense

Message de condoléances du Président Issoufou Mahamadou à M. Muhammadu Buhari, Président, Commandant en Chef des Forces Armées de la République Fédérale du Nigeria

Photo Archive

Monsieur le Président et Cher Frère,

            Le 1er juillet 2015, plusieurs localités de l'Etat de Borno dans votre pays ont été la cible d'attaques massives de la secte  Boko Haram, impliquant la mise à feu de villages et de lieux de culte et l'assassinat de près de 150 personnes innocentes.

            Le Niger, par ma voix, condamne de la manière la plus vive ces actes barbares et exprime sa solidarité et sa compassion au peuple frère du Nigeria si durement éploré. Nous partageons le deuil du peuple nigérian et nous nous associons à ses prières devant cette tragédie.

            Le Gouvernement nigérien, qui salue déjà vos toutes premières initiatives dans la conduite du pouvoir d'Etat, est plus que jamais résolu à travailler avec vous pour l'aboutissement des actions communes contre le terrorisme sous toutes ses formes et cela, aussi bien dans le contexte du Bassin du Lac Tchad qu'au niveau des autres initiatives régionales.

             Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président et Cher Frère, l'assurance de ma très haute considération.

 

Message de condoléances du Chef de l’Etat à M. Michel Kafando, Président de la transition au Burkina Faso

Photo Archive

Monsieur le Président et Cher Frère,

            Le jeudi 2 juillet 2015, un convoi de casques bleus burkinabé de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) a été la cible d'une attaque terroriste qui a entraîné la mort de six de ses membres.

            Je tiens, en ces circonstances douloureuses, à exprimer à Votre Excellence mes sincères condoléances ainsi que celles du Gouvernement et du peuple nigériens au peuple et au gouvernement burkinabé, singulièrement à l'Armée burkinabé et aux familles des victimes éplorées. Le Niger condamne fermement cet attentat et exprime sa solidarité avec le Burkina Faso  dans l'épreuve.

            Je saisis l'occasion pour saluer la contribution du Burkina Faso dans les efforts communs de nos pays pour promouvoir la sécurité, le développement et l'approfondissement du processus d'intégration, ainsi que vos actions personnelles pour la réussite de la transition  Burkinabé.

            Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président et Cher Frère, l'assurance de ma très haute considération.

 

Le Président Issoufou Mahamadou a présidé vendredi matin une réunion du Conseil Supérieur de la Défense Nationale

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi matin, 16 janvier 2015, au Palais de la Présidence, une réunion du Conseil Supérieur de la Défense Nationale.
Selon l’article 64 de la Constitution, le Conseil Supérieur de la Défense Nationale émet des avis sur la nomination aux hautes fonctions militaires et  la promotion aux grades d’officiers généraux et sur toute autre question du domaine militaire dont il est saisi.
 
 
Catégories: 

Le Président Issoufou Mahamadou a présidé lundi une réunion du Conseil Supérieur de la Défense Nationale

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé lundi, 8 décembre 2014, au Palais de la Présidence, une réunion du Conseil Supérieur de la Défense Nationale.
Selon l’article 64 de la Constitution, le Conseil Supérieur de la Défense Nationale émet des avis sur la nomination aux hautes fonctions militaires et  la promotion aux grades d’officiers généraux et sur toute autre question du domaine militaire dont il est saisi.
Catégories: 

Le président du Niger demande " un mandat plus offensif " pour la force de l'ONU au Mali

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, dont les forces de sécurité ont été frappées à plusieurs reprises ces dernières semaines par des groupes jihadistes venus du Mali, a demandé samedi "un mandat plus offensif" pour la force onusienne dans ce pays voisin.
 
"Il faut que la Minusma (la Mission de l'ONU au Mali) ait un mandat plus offensif", a affirmé Mahamadou Issoufou à l'occasion de la venue au Niger du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a déjà formulé cette exigence à maintes reprises.
 
"La Minusma ne peut plus être passive et compter les morts", "nos éléments ne sont pas là pour servir de chair à canon", a lancé "IBK" en demandant également "un renforcement" du mandat onusien lors d'une conférence de presse.
 
"Si le Niger a été victime récemment d'attaques, cela montre bien que les menaces terroristes n'ont pas disparu" dans le Nord malien voisin du Niger, a observé le président nigérien, qui propose une "synergie" entre Barkhane, l'opération française dans le Sahel, la Minusma et les troupes des pays de la zone.
 
L'ouest du Niger, proche du Mali, a été victime de trois attaques depuis fin octobre, faisant une dizaine de tués, essentiellement des militaires.
Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), lié à Al-Qaïda, a revendiqué la plus sanglante, qui a coûté la vie fin octobre à neuf membres des forces de sécurité.
 
Fin septembre, l'ONU s'était inquiétée de la résurgence "incontestable" des jihadistes dans le nord du Mali, où plusieurs soldats de l'ONU ont été tués ces derniers mois, les Tchadiens en particulier ayant payé un lourd tribut depuis leur engagement au Mali.
L'assaut le plus meurtrier contre l'ONU avait été perpétré le 3 octobre dans une localité de la région de Gao (nord-est du Mali) contre un convoi de militaires nigériens. Neuf soldats avaient été tués.
 
D'après des chiffres de l'ONU, au 1er septembre, la Minusma comptait près de 9.300 membres de forces militaires et de police au Mali - dont quelque 1.200 Tchadiens et 900 Nigériens -, essentiellement déployés dans les régions du Nord.
 
Source AFP

Le Chef de l'État reçoit une délégation du commandement d'AFRICOM

Le Président de la République, Chef de l'État, SEM Issoufou Mahamadou s'est entretenu aujourd'hui, dans l'après-midi, avec une délégation du Commandement Militaire Unifié Américain pour l'Afrique (AFRICOM) conduite par son commandant le Général David M. Rodriguez. Cette audience s'est déroulée en présence de l'ambassadeur des Etats Unis au Niger S.E Eunice Reddick ; du ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République M. Saidou Sidibé ; du ministre de la Défense nationale M. Karidjo Mahamadou et du Chef d'Etat-major des Armées, le Général de Division Seini Garba.

Le Président de la République a assisté samedi matin à la levée de corps de neuf agents des Forces de Défense et de Sécurité

Le Président de la République, Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a assisté, samedi matin, 1er novembre 2014,  à la morgue de l’Hôpital National de Niamey, à la levée de corps  de neuf agents des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) tombés sur le champ d’honneur le 29 octobre 2014.

Il s’agit de cinq policiers (Nouhou Maidaji, Abdoulaye Yakoubou, Maman Moustapha Issoufou, Saidou Abdoulaye Mamoudou et Mahamadoul Moctar Batouré Batchiri), deux gendarmes (Mohamed Assouman et Moussa Mahamane Wailazane) et deux gardes nationaux (Gado Allagi Tawaye et Souleymane Marou Sabo) tués dans le Département de Ouallam, Région de Tillabéry,  suite à des attaques terroristes.

Ils ont trouvé la mort au cours des attaques simultanées à la Maison d’Arrêt de Ouallam, du Camp des Refugiés Maliens de Mangaizé et de la patrouille régionale de Tillabéry.

Outre le Président de la République, de nombreuses hautes personnalités civiles et militaires ont assisté à la levée de corps de ces neufs éléments des FDS, en présence de leurs  familles, amis et connaissances.

On notait notamment la présence du Vice-Président de l’Assemblée Nationale Mohamed Ben Omar, des Présidents des Institutions, de l’Ancien Président de la République Mahamane Ousmane, du Chef de file de l’Opposition Seini Oumarou,  des Membres du Gouvernement, des Députés Nationaux, des Membres du Corps Diplomatique, Consulaire et des Organisations internationales, du Chef d’État-Major des Armées, des Hauts Commandants de la Gendarmerie, de la Garde Nationale, du Directeur Général de la Police Nationale, des Officiers Généraux, Officiers, Sous-Officiers, Gendarmes, militaires du rang et agents des FDS.

Le Président de la République s’est incliné devant les dépouilles des défunts, avant de saluer les  familles des disparus.     

En rendant hommage à ces dignes fils du Niger tombés en mission commandée, le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières, M. Hassoumi Massoudou a dit, au nom du Président de la République, Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, que la tragique disparition des neuf agents des FDS afflige profondément le peuple nigérien.

« Vous êtes tombés au champ d’honneur. Vous avez fait preuve de dévouement à la patrie, de courage et de générosité caractéristiques de votre métier», a indiqué le Ministre en rendant hommage aux disparus.

M. Hassoumi Massoudou a réaffirmé à l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité,  au nom du peuple nigérien tout entier, « notre indéfectible soutien dans leur combat pour la paix, la sécurité, la sauvegarde de la démocratie et de la protection du territoire national »

« Nous transformerons cette peine en une volonté féroce de vaincre ces forces obscurantistes d’un autre âge, pour que triomphe à jamais la liberté », a-t-il ajouté.

Il a  exprimé à nouveau aux noms du  Président de la République et du Gouvernement, « notre détermination à continuer à garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, sur toute l’étendue du territoire national et  partout où les droits de l’homme et les libertés seront menacés. » 

Les neuf agents des FDS ont été décorés de la Croix de vaillance avec étoile et élevés aux grades supérieurs à titre posthume à compter du 30 octobre 2014.

Le Président de la République au Sommet du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine

Le Président de la République au Sommet du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, est arrivé lundi après-midi à Nairobi, au Kenya, où il prend part aujourd’hui au Sommet du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine(UA).

Le Chef de l’Etat a été accueilli à l’Aéroport International Jomo Kenyatta par l’Honorable Moses Ole Sakuda, au nom du Président kenyan Uhuru Kenyatta, avant de recevoir les honneurs militaires suivis de l’exécution des Hymnes nationaux des deux pays.

Le Niger, rappelle-t-on, est  membre du Conseil de Paix et de Sécurité l’UA depuis le 1er avril 2014.

L’objectif de cette réunion est d’examiner de façon approfondie, la situation et les efforts de l’UA visant à lutter contre le terrorisme en Afrique dans le cadre de ses instruments normatifs et opérationnels.

Le Sommet vise également à convenir de mesures pratiques pour renforcer la mise en œuvre du cadre de l’UA pour la lutte contre le terrorisme au niveau national, régional et continental. 

Lors d’une séance publique prévue peu après l’ouverture officielle du Sommet, un Rapport de la Présidente de la Commission de l’UA sur le terrorisme et l’extrémisme violant en Afrique sera présenté par le Commissaire à la Paix et à la Sécurité.

Le sommet de Nairobi intervient après la 2ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA, tenue les 26 et 27 juin 2014. Cette conférence avait exprimé sa profonde préoccupation face à la menace persistante du terrorisme en Afrique, en particulier dans la région sahélo-saharienne, la corne de l’Afrique, notamment en Somalie, au Kenya et à Djibouti, ainsi qu’en Afrique centrale, avec les attaques menées par l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA).

Face à la gravité de la menace que constitue le terrorisme sur le continent, la Conférence a souligné l’urgence d’efforts soutenus en vue de la mise en œuvre effective du cadre de l’UA pour la lutte contre le terrorisme, y compris la signature et la ratification d’instruments pertinents. A cet égard, la conférence a demandé au CPS de consacrer une réunion, au niveau du Sommet, à la question du terrorisme. Ainsi, le Tchad, assurant la présidence du CPS pour le mois de septembre 2014, a organisé la présente rencontre de Nairobi sur le terrorisme en Afrique.

Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur ;­ de M. Saidou Sidibé, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République ; de M. Karidio Mahamadou, Ministre de la Défense Nationale ; et de M.  Ibrahim Nomao, Ministre de l’Equipement.

Le Président de la République a quitté Niamey lundi pour Nairobi

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey lundi 1er septembre 2014, à destination de Nairobi, au Kenya, où il prendra part à la Réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (UA).

Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de :

M. Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur ; M. Saidou Sidibé, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République; M. Karidio Mahamadou, Ministre de la Défense Nationale ; M. Ibrahim Nomaou, Ministre de l’Equipement.

Pages

S'abonner à RSS - Défense
PRN HONEYPOT