Sommet

Le Président Issoufou Mahamadou a pris part mardi à Paris à une rencontre sur le Climat intitulée « One Planet Summit »

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou,  a pris part mardi soir, 12 décembre 2017,  à Paris, à une rencontre internationale sur le climat intitulée "One Planet Summit",  axée sur le financement de l'action climatique en vue d'accélérer la lutte contre le réchauffement.
Le Sommet tenu à La Seine Musicale sur L’île Seguin, en présence d’une cinquantaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que des acteurs publics et privés et des citoyens engagés venus du monde entier, s’est notamment penché sur la manière dont les acteurs engagés dans la finance publique et privée peuvent innover pour soutenir et accélérer la lutte commune contre le changement climatique.
Avec comme objectifs : Agir concrètement et collectivement,  Innover  et  Être solidaires, One Planet Summit s’est déroulé en présence notamment  du Président français, Emmanuel Macron, initiateur de la rencontre,  du Président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim et du Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, co-organisateurs du Sommet.
Le "One Planet Summit" sur le climat, qui s’est achevé le même jour,  a été l'occasion pour les acteurs économiques et financiers d'annoncer plusieurs engagements contre le réchauffement, relatifs notamment au désengagement des énergies fossiles et à la pression sur les entreprises pour "verdir" leurs activités.
Avant l’ouverture de cette rencontre, le Président de la République a, dans  une interview exclusive accordée au Journal Le Parisien, dans son édition de mardi matin, affirmé que le Som­met cli­mat à Paris a son uti­lité, car « la France joue un rôle très actif pour mettre en œuvre l’ac­cord de Paris, avec l’ob­jec­tif de li­mi­ter la hausse de la tem­pé­ra­ture à moins de 2 degrés C. »
« A la COP21, il y a deux ans, des pro­messes ont été faites, 100 Mds$ (NDLR : 84,7 Mds€) par an avant 2020 de la part des pays dé­ve­lop­pés. Je sou­haite que les par­ti­ci­pants disent au­jour­d’hui : on a réuni les 100 mil­liards pro­mis », rapporte le journal français.
Au sujet de la hausse des émis­sions de gaz à effet de serre, SEM Issoufou Mahamadou a dit que « l’Afrique en est la grande vic­time, car elle ne pol­lue pas et n’a ja­mais pol­lué ».
« Nous di­sons à ces pays qu’ils mettent nos vies et les leurs en dan­ger. Mais la prise de conscience se ren­force, la Chine fait des ef­forts, elle s’en­gage dans un pro­gramme nu­cléaire am­bi­tieux, qui ré­duira la part du char­bon »,  a-t-il poursuivi.

 

Catégories: 

Le Président Issoufou Mahamadou prendra part ce mardi après-midi à Paris au One Summit Planet

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou,  en visite de travail et d’amitié à Paris depuis jeudi 7 décembre 2017, prendra part ce mardi après-midi, 12 décembre 2017, à une rencontre internationale sur le climat intitulée One Planet Summit  organisée pour tenter d'accélérer la lutte contre le réchauffement.
Le Sommet se concentrera sur la question du financement de l'action climatique notamment la manière dont les acteurs engagés dans la finance publique et privée peuvent innover pour soutenir et accélérer notre lutte commune contre le changement climatique.
Cette rencontre qui aura lieu à La Seine Musicale sur L’île Seguin, regroupera autour du Président français, Emmanuel Macron, celui du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, une cinquantaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que des acteurs publics et privés et des citoyens engagés venus du monde entier.
Les 3 objectifs du One Planet Summit sont : Agir concrètement et collectivement (Les solutions existent, déployons-les à l’échelle globale et locale ! Le plus vite possible), Innover (Soyons créatifs et astucieux pour adapter nos systèmes aux changements inévitables et accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre) et  Être solidaires (Nous sommes tous affectés par les changements climatiques, mais certains d’entre nous y sont plus vulnérables. Travaillons ensemble pour le bien de tous et accompagnons plus encore les pays et populations qui en ont le plus besoin.)
Mercredi 13 décembre, le Chef de l’Etat présidera la Table Ronde du Niger sur le financement du PDES 2017-2021 avant de prendre part à la réunion sur le financement du G5 Sahel qui se tiendra également à Paris.

Catégories: 

Tenue du 5ème Sommet Union Africaine-Union Européenne à Abidjan en présence du Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou a pris part mercredi après-midi, 29 novembre 2017, au SOFITEL HOTEL IVOIRE d’Abidjan, en Côte d’Ivoire,  à la cérémonie officielle d’ouverture du Cinquième Sommet Union Africaine-Union Européenne, placée sous la Présidence du Président guinéen, Président en exercice de l’Union Africaine, Pr. Alpha Condé, en présence notamment du Président de la Côte-d’Ivoire, hôte du Sommet, SEM Alassane Ouattara.
Le Président Issoufou Mahamadou a regagné Niamey jeudi soir, 30 novembre 2017.
Plus de 80 dirigeants africains et européens dont le Président français SEM Emmanuel Macron et la Chancelière allemande Dr. Angela Merkel, des responsables d’Organisations régionales et internationales dont le Secrétaire Général de l’ONU et le Président de la Commission de l’Union Africaine, étaient également présents  à cette cérémonie.
Ce sommet était placé sous le thème « Investir dans la jeunesse pour une croissance accélérée et inclusive en vue d’un développement durable.
Il s’est penché sur les grands défis qui interpellent l’Afrique et l’Europe, entre autres, les questions d’immigration, les problèmes de la jeunesse africaine, l’entreprenariat des jeunes, les menaces à la paix et à la sécurité en Afrique et en Europe, le changement climatique, le développement, la coopération UA-UE sur la gouvernance.
A l’issue d’une réunion sur la situation des migrants en Libye, mercredi, en marge du Sommet, l'Union européenne, l'Union africaine et l'Onu se sont mises d'accord sur la mise en place d'une "task-force" visant à démanteler les réseaux de passeurs.
Cette rencontre s'est tenue en présence de l'UE, de l'UA, de l'Onu, du Tchad, du Niger, du Maroc, du Congo, de la Libye, de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Espagne et la France.
Il s’agit notamment de mettre en place « une coopération renforcée sur le plan de la sécurité et de l'intelligence pour démanteler les réseaux de trafiquants d'êtres humains » et leur financement.
« L'UE, l'UA et l'ONU sont par ailleurs convenues de procéder à des gels d'avoirs et de sanctions financières à l'encontre des trafiquants identifiés.»
La réunion a également décidé d’apporter un soutien accru à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour "aider au retour de tous les Africains et Africaines qui le souhaitent vers leur pays d'origine".
Ce travail sera conduit par l'OIM, en lien avec l'UA et les pays d'origine. L'Union européenne sera aux côtés de ses opérations « pour aider à la réinstallation ».
« Parallèlement à ces actions, Madrid, Berlin, Paris et Rome ont réaffirmé leur engagement pris fin août 2017 lors d'un sommet à Paris de faciliter la réinstallation de migrants présents en Libye, au Tchad et au Niger et éligibles au droit d'asile. »
Jeudi soir, le Sommet a affirmé sa détermination à lutter contre le drame de l'immigration clandestine en  mettant hors d'état de nuire les passeurs et en menant une  « une enquête internationale.
Les dirigeants africains et européens ont également convenu d'intensifier les efforts pour offrir à la jeunesse africaine une éducation de qualité.
En ce qui concerne la sécurité, l'UE a par ailleurs affiché son soutien au G5 Sahel
A l’ouverture  du Sommet, les différents intervenants ont insisté sur la question de l'immigration notamment la situation des migrants en Libye.
Le sommet Union africaine-Union européenne, rappelle-t-on, a pour objectif le renforcement des relations et des échanges entre les deux continents. C'est la première fois qu'une capitale d'Afrique subsaharienne accueille ce sommet.
En marge du 5ème Sommet Union Africaine Union Européenne à Abidjan, le Chef de l'Etat a reçu en audience mercredi le Ministre français de l’Intérieur M. Gérald Collomb, présent à Abidjan où il a pris part aux travaux de ce Sommet.
M. Gérald Collomb a indiqué que l’entretien a porté essentiellement sur la problématique du contrôle de la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest.
Ce sujet, a déclaré le ministre français de l’Intérieur, est d’une grande importance, aussi bien pour les pays de la sous-région ouest africaine que pour la France et l’Europe.
«  C’est là un sujet pour lequel le Niger est pleinement engagé », a-t-il conclu.
Jeudi, le Président Issoufou Mahamadou s’est entretenu, successivement,  avec le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD) M. Akinwumi Adesina et le Directeur Général de la Banque Européenne d‘Investissement (BEI) M. Luca Lazzaroli.
Le Président de la BAD a indiqué avoir remercié le Chef de l’Etat pour  « l’accueil chaleureux » qu’il lui a réservé lors de son séjour récemment au Niger.
Il a précisé avoir évoqué avec SEM Issoufou Mahamadou « d’importantes questions », tout en soulignant  « l’importance du Sahel et le leadership du Président Issoufou Mahamadou » dans cette sous-région.
Le Chef de l’Etat a fourni beaucoup efforts pour le Sahel en ce qui concerne notamment l’énergie et le climat, s’est-il réjoui.
« Nous avons échangé sur les différents projets au Niger notamment la Route transsaharienne, le barrage de Kandadji, la création d’emplois pour les jeunes »,  a-t-il dit.
M. Akinwumi Adesina a ajouté avoir assuré le Président de la République du soutien de la Banque Africaine de Développement pour accompagner tous ces importants projets.
Le Directeur Général de la BEI a souligné que l’entretien a porté sur la coopération entre le Niger et la BEI qui date depuis beaucoup d’années.
« C’est le moment, a-t-il affirmé, de faire le point sur cette coopération  notamment dans le domaine de l’eau », et voir comment « continuer à coopérer ensemble » sur beaucoup de domaines entres autres les infrastructures et le secteur privé.
Le Président de la République, accompagné de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, rappelle-t-on, a été accueilli à son arrivée, mardi après-midi, 28 novembre 2017 à l’Aéroport International Félix-Houphouët-Boigny, à la passerelle de l’avion présidentiel, par le Président ivoirien SEM Alassane Ouattara, avec à ses côtés, la Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Dominique Ouattara.
Le Chef de l’Etat était accompagné dans ce déplacement, de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Massoudou Hassoumi, Ministre des Finances, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et M. Ibrahim Issifi Sadou, Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes.

Catégories: 

Ouverture mercredi après-midi à Abidjan du 5ème Sommet Union Africaine-Union Européenne en présence du Président Issoufou Mahamadou

Le Cinquième Sommet Union Africaine-Union Européenne, s’est ouvert mercredi après-midi, 29 novembre 2017, au SOFITEL HOTEL IVOIRE d’Abidjan, sous la Présidence du Président guinéen, Président en ex exercice de l’Union Africaine, Pr. Alpha Condé, en présence notamment du Président de la Côte-d’Ivoire, hôte du Sommet  et du Président de la République, Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou.
De nombreux dirigeants africains et européens dont le Président français SEM Emmanuel Macron et la Chancelière allemande Dr. Angela Merkel, des responsables d’Organisations régionales et internationales dont le Secrétaire Général de l’ONU, prennent part à ce sommet qui s’achève jeudi, 30 novembre 2017.
Placé sous le thème « Investir dans la jeunesse pour une croissance accélérée et inclusive en vue d’un développement durable », ce sommet se penchera sur les grands défis qui interpellent l’Afrique et l’Europe, entre autres, les questions d’immigration, les problèmes de la jeunesse africaine, l’entreprenariat des jeunes, les menaces à la paix et à la sécurité en Afrique et en Europe et le changement climatique.
Le Président de la République, accompagné de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, rappelle-t-on, a été accueilli à son arrivée, mardi après-midi, 28 novembre 2017 à l’Aéroport International Félix-Houphouët-Boigny, à la passerelle de l’avion présidentiel, par le Président ivoirien SEM Alassane Ouattara, avec à ses côtés, la Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Dominique Ouattara.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement, de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Massoudou Hassoumi, Ministre des Finances, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et M. Ibrahim Issifi Sadou, Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes.

Catégories: 

Le Président Issoufou Mahamadou participera ce mercredi après-midi à Abidjan au Sommet Union Africaine-Union Européenne

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, séjourne  depuis mardi après-midi, 28 novembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire,  où il prendra part ce mercredi après-midi, 29 novembre 2017, au Sommet Union Africaine-Union Européenne.
Le Président de la République, accompagné de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, a été accueilli à son arrivée à l’Aéroport International Félix-Houphouët-Boigny, à la passerelle de l’avion présidentiel, par le Président ivoirien SEM Alassane Ouattara, accompagné de la Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Dominique Ouattara.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement, de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Massoudou Hassoumi, Ministre des Finances, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et M. Ibrahim Issifi Sadou, Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes.
 

Catégories: 

29ème Sommet de l’Union Africaine : arrivée lundi à Addis-Abeba du Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé dans la nuit de dimanche à lundi, 3 juillet 2017 à Addis-Abeba, en Ethiopie, où il participera au 29ème Sommet de l’Union Africaine(UA).
Le Chef de l’État est accompagné dans ce déplacement de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur,  M. Sadou Seydou, Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, Ministre de la Population et Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine.

Catégories: 

Le G5 Sahel salue le rôle déterminant de la France dans l’adoption de la résolution de l’ONU du 21 juin 2017

Les Chefs d’Etat du G5 Sahel, réunis le dimanche 2 juillet 2017 à Bamako, au Mali, en présence du Président Français SEM Emmanuel Macron ont, dans une déclaration finale, salué « le rôle déterminant de la France » dans l’adoption de la Résolution (2359) du Conseil de Sécurité des Nations Unies, du 21 juin 2017.
Cette résolution salue la création de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), endossée par la 679ème Réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine(UA), le 13 avril 2017.
Les dirigeants des cinq pays membres du G5 ont également exprimé leur « haute appréciation » au Secrétaire Général de l’ONU et au Président de la Commission de l’UA pour leur engagement personnel dans la mise en place de la FC-G5S, ainsi qu’aux autres membres du Conseil de sécurité, l’Union Africaine, la CEDEAO et l’Union Européenne pour leur soutien.
Cette résolution marque une étape dans le processus de rétablissement de la paix et de la sécurité dans la région du sahel, engagé par les Etats membres du G5 Sahel, depuis le 6 février 2017, sous la conduite de SEM Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali, Président en exercice du G5 Sahel, indique la Déclaration finale.
La Force Conjointe du G5 Sahel constitue « une évolution majeure dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée ». A ce titre, « le G5 Sahel souhaite vivement un soutien des nations Unies  à la Force Conjointe du G5 sahel, y compris à travers la MINUSMA ».
Le Président de la République Française s’est engagé à apporter à cette force un soutien en matière de formation, d’équipement, de logistique et sur le plan opérationnel.
Après avoir salué l’engagement de l’Union Européenne d’apporter un soutien financier initial de 50 millions d’euros pour le déploiement de cette force, les Chefs d’Etat du G5, réitérant leur détermination à concrétiser cette initiative, en comptant d’abord sur les ressources propres, ont décidé d’allouer une enveloppe de 50 millions d’euros destinée au démarrage effectif des activités de cette force.
Les Chefs d’Etat du G5 Sahel et le Président français ont également appelé les autres partenaires bilatéraux et multilatéraux à apporter une assistance conséquente à la FC-G5S sur les plans logistique, opérationnel et financier, en vue de faire face à cette situation qui menace la paix et la sécurité internationales.

Catégories: 

Le Président Issoufou Mahamadou a pris part dimanche à Bamako au Sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a pris part dimanche 2 juin 2017, au Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres du G5 Sahel.
L’ouverture de ce sommet au Palais de Koulouba a été marquée par l’intervention du Président Français, SEM Emmanuel Macron, Invité d’honneur du Sommet et par le discours d’ouverture du Président malien, SEM Ibrahim Boubacar Keita, Président en exercice du G5 Sahel.
Cette rencontre a pour objectif d’examiner les voies et moyens de consolider les actions engagées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, la radicalisation et l’extrémisme violent ainsi que l’amélioration des conditions de vie des populations sahéliennes.
Le sommet vise également la formulation d’un cadre d’étroite coopération entre le G5 Sahel et la France en matière de défense, de sécurité et de développement économique et social durable dans le Sahel.
Dans son intervention, le président français a apporté le soutien de la France à la force conjointe des cinq pays (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) contre le terrorisme dans la région sahélienne.
Cette force qui a également été soutenue par le Conseil de sécurité de Nations Unies le 21 juin dernier dans une résolution, sera déployée avec des effectifs allant jusqu’à 5.000 hommes pour combattre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée, en menant des opérations militaires conjointes transfrontalières.
M. Emmanuel Macon a affirmé la détermination de son pays à poursuivre et intensifier l’effort de son pays dans cette lutte. Il a notamment salué la création du G5 Sahel et de la Force conjointe de G5 Sahel, assurant que la France est fière d’accompagner  cette dynamique et ce mouvement profond face à un même défi.
Il a insisté sur la détermination de la France et des pays membres du G5 Sahel à lutter  ensemble résolument contre le terrorisme.
Le Chef de l’Etat français a annoncé un soutien de la France aux unités dont l’accompagnement aux combats et une aide matérielle importante.
Evoquant le renforcement de la coopération entre le France et les pays du Sahel, le Président français a indiqué que le Sahel représente 50 pour cent du budget français de coopération et de défense dans le monde, tout en annonçant un effort de 8 millions d’euros d’ici la fin de l’année 2017.
Il a également annoncé que l’Agence  Française de Développement (AFD) va débloquer 200 millions d’euros pour les pays du G5 Sahel dans les cinq prochaines années.
Dans son discours d’ouverture, le Président malien a salué, au nom de ses pairs du G5 Sahel, la présence de leur hôte de marque,  « dont le pays, la France, partage une histoire et un destin commun, un pacte de sang avec nos pays et nos peuples respectifs. »
Peu après, les six Chefs d’Etat s’étaient réunis à huis clos. Cette réunion a été suivie d’une conférence de presse des Présidents français et malien et de la Déclaration finale.

Catégories: 

Le Président Issoufou Mahamadou prendra part dimanche à Bamako au Sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel et de France

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé samedi en fin d’après-midi, 1er juillet 2017, à Bamako, au Mali, où il prendra part dimanche, 2 juillet 2017, au Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres du G5 Sahel et de France.

A son arrivée à l’Aéroport International Président Modibo Keita-Senou, le Chef de l’Etat a été accueilli à la passerelle de l’avion présidentiel par SEM Ibrahim Boubacar Keita, Président du Mali, Président en exercice du G5 Sahel et par les  présidents tchadien SEM Idriss Deby Itno et mauritanien SEM Mohamed Ould Abdel Aziz, arrivés le même jour dans la capitale malienne.

Après l’exécution des hymnes nationaux du Niger et du Mali, le Président Issoufou Mahamadou a été salué par les personnalités civiles et militaires du Mali et par les nigériens résidant dans ce pays.

Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Kalla Moutari, Ministre de la Défense Nationale et M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

 

Catégories: 

Sommet du G7 à Taormina en Italie « La lutte contre le terrorisme dans les pays du Sahel et du bassin du Lac Tchad exige que des mesures urgentes soient prises pour éteindre le chaudron Libyen », déclare le Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey samedi après-midi, 27 mai 2017, venant de   Taormina, Sicile, en Italie, où il a participé au 43ème Sommet du G7.
Outre les dirigeants du G7 à savoir les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon et l’Union Européenne, ceux de plusieurs pays africains ont pris part à cette rencontre notamment les Chefs d’Etat du Niger et de la Guinée SEM Alpha condé, également Président de l’Union Africaine et le Vice-président du Nigeria SEM Yemi Osinbajo.
Les dirigeants de la Tunisie, du Kenya et de l'Ethiopie ont également été invités à ce Sommet dont les travaux ont porté sur l'économie mondiale, la politique étrangère, la sécurité des citoyens et la viabilité environnementale.
Samedi, avant son départ pour Niamey, le Président Issoufou Mahamadou a prononcé un important discours devant les participants à ce sommet.
Le Chef de l’Etat a déclaré que « la lutte contre le terrorisme dans les pays du Sahel et du bassin du Lac Tchad exige que des mesures urgentes soient prises pour éteindre le chaudron Libyen ».
« Cette lutte, exige aussi une stratégie globale d’attrition, visant à priver le terrorisme de ses ressources matérielles, financières et humaines, a dit le Chef de l’Etat, ajoutant que « la prévention dans la lutte contre le terrorisme passe aussi par la lutte contre la pauvreté et les inégalités. »
La pauvreté dans le bassin du Lac Tchad est une des conséquences du changement climatique, a-t-il souligné, précisant que la « combinaison du terrorisme, de la pauvreté, des effets du changement climatique, de la pression démographique, a créé un flux migratoire sans précédent dans l’histoire de l’humanité »
En marge de cette rencontre, le Chef de l’Etat et son homologue français SEM Emmanuel Macron ont présidé vendredi en fin d’après-midi une réunion bilatérale regroupant les délégations des deux pays.
Peu après, SEM Issoufou Mahamadou et les autres dirigeants ont assisté à un concert au Théâtre grec de Taormina . Ensuite, le Président du Conseil italien SEM Paolo Gentiloni leur a offert un diner officiel au Grand Hôtel Timeo.
A l'issue d'une première journée de rencontres plénières et de bilatérales, vendredi, les dirigeants du G7 ont adopté une déclaration contre le terrorisme, appelant notamment les acteurs de l'internet à se mobiliser davantage dans la lutte contre "les contenus terroristes".
Le G7 s'est également engagé à mettre en œuvre "une approche collective" pour lutter contre le danger posé par les combattants étrangers de retour des zones de guerre, notamment en terme de partage de renseignement.
Samedi, les chefs d’Etat du G7 se sont engagés « à lutter contre le protectionnisme, mais  « ne sont pas parvenus en revanche à s’accorder sur la question de la lutte contre le réchauffement climatique ».
« Les Etats-Unis d’Amérique sont engagés dans un processus d’examen de leur politique sur le changement climatique et sur l’accord de Paris et ne sont pas en mesure de participer au consensus sur ces sujets », explique le communiqué. « Comprenant ce processus, les dirigeants des gouvernements du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon et de la Grande-Bretagne, et les présidents du Conseil de l’Europe et de la Commission européenne réaffirment leur engagement ferme à rapidement mettre en œuvre l’accord de Paris », poursuit le texte.
Il faut noter qu’un consensus raisonnable a été trouvé sur le système d’échanges commerciaux internationaux. La déclaration finale affirme notamment que le G7 veut lutter contre le protectionnisme et les « mauvaises pratiques » commerciales.
« Le sommet du G7, rappelle-t-on, est une enceinte qui joue un rôle important dans la formulation de réponses mondiales aux défis planétaires, en complément de la coordination économique mondiale assurée par le G20. »
Ce 43ème sommet, placé sous le thème "Jeter les bases d'une confiance renouvelée",  fait suite au sommet du G7 tenu au Japon en 2016 et à celui exceptionnellement organisé par l'UE à Bruxelles en 2014.
En marge de ce Sommet, SEM Issoufou Mahamadou a rendu un hommage appuyé,  sur les antennes de France 24,  au journaliste franco-sénégalais de France 24 Jean-Karim Fall, grand spécialiste de l'Afrique, décédé vendredi à l'âge de 59 ans, alors qu'il couvrait le sommet du G7 en Sicile.
Rédacteur en chef et chroniqueur à France 24 depuis 2012, Jean-Karim Fall a effectué la majeure partie de sa carrière à RFI entre 1984 et 2012.

Le Chef de l’Etat était accompagné dans ce déplacement, de Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, Première Dame, M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République et Mme Lamido Ousseini Salamatou Balla Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

 
Lire l’intégralité du discours du Président de la République devant le G7 à Taormina
Fichier attachéTaille
Icône PDF prn_g7_taormina.pdf94.78 Ko
Catégories: 

Pages

S'abonner à RSS - Sommet
PRN HONEYPOT