Union Africaine

Le Président Issoufou Mahamadou a présenté mardi son rapport sur la ZLEC au 29ème Sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba « La Zone de Libre Echange Continentale traduit notre désir de créer nos propres opportunités et de trouver nos propres solutions»

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou,  Champion de l’Union Africaine (UA) pour la  Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC), a présenté mardi, 4 juillet 2017, son rapport aux dirigeants africains participant au 29ème Sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba, en Ethiopie.
Désigné en janvier dernier par ses pairs, lors du 28ème Sommet de l’UA, Leader  du processus de négociations de la ZLEC, le Président Issoufou Mahamadou a axé son rapport sur les mesures prises pour assurer le respect de l’échéance fin 2017 pour la finalisation du document juridique et des annexes portant sur la création de la ZLEC.
Parlant des principaux événements organisés au cours des six derniers mois, de janvier à juin 2017, le Leader des questions de la ZLEC a insisté sur les conclusions de la 3ème Réunion des Ministres du Commerce de l’Union Africaine tenue en juin 2017 à Niamey, notamment l’Accord sur les modalités de libéralisation du commerce des biens.
Ces modalités, a-t-il précisé, donnent suffisamment de flexibilité et de temps à nos pays pour opérer les ajustements nécessaires et mettre en œuvre les importants engagements qu’ils prendront dans le cadre de la ZLEC.
« Les Ministres du Commerce ont fixé l’objectif ambitieux de 90% pour la libéralisation, qui prend en compte l’objectif global d’intégration de notre continent », a indiqué le Chef de l’Etat.
La Réunion des Ministres du Commerce a été un réel succès sur deux plans, a dit le Président Issoufou Mahamadou. Elle a donné des directives claires pour les négociations des textes juridiques et a également réaffirmé l’engagement des ministres à respecter la décision du Sommet relative à la mise en place de la ZLEC d’ici à décembre 2017, a-t-l soutenu.
SEM Issoufou Mahamadou a informé ses pairs que les Ministres du Commerce  ont indiqué que la ZLEC et le programme d’intégration économique ne devraient pas entrer en concurrence avec d’autres questions sur l’ordre du jour du Sommet de janvier 2018 qui sera déjà surchargé, mais devraient plutôt faire l’objet d’un sommet extraordinaire, au cours du premier trimestre de l’année prochaine.
Par ailleurs, le Chef de l’Etat a invité ses pairs à demander aux Ministres du Commerce « d’entreprendre des activités nationales de sensibilisation de l’ensemble des parties prenantes afin que tous les citoyens des pays africains soient pleinement informés des efforts faits pour mettre en place la ZLEC. »
Il les a assurés qu’il jouera pleinement son rôle, en collaboration avec le Président de la Commission de l’UA et le Commissaire en charge du Commerce et de l’Industrie,  « pour conduire le processus de mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Continentale, dans les délais prévus. »
La finalité, c’est une Afrique avec un marché unique, parlant d’une voix forte, a-t-il ajouté.
« Notre motivation de réussir la mise en place de la ZLEC est dictée par notre vision d’une Afrique intégrée, prospère et en paix », a souligné SEM Issoufou Mahamadou.
Contrairement aux négociations internationales dans lesquelles nous sommes engagées, « la  Zone de Libre Echange Continentale traduit notre désir de créer nos propres opportunités et de trouver nos propres solutions», a-t-il affirmé.
« Notre mission historique, c’est de réaliser l’intégration économique de notre continent, et nous ne trahirons pas cette mission »
Lors d’une conférence de presse immédiatement après la présentation de son rapport, le Président Issoufou Mahamadou a dit avoir rendu compte aux Chefs d’Etat africains, de l’évolution des négociations en vue de la mise en œuvre de la ZLEC, conformément à la mission qu’ils lui ont confiée en janvier dernier.
« L’Afrique est trop divisée, trop balkanisée. J’ai coutume de dire que chaque fois que je regarde une carte de l’Afrique, j’ai le sentiment d’avoir en face de moi un miroir brisé. Effectivement, on note qu’il y a 80.700 kms de frontières en Afrique. Si vous ajoutez à cela des obstacles tarifaires et non tarifaires, il est normal que le commerce intra africain ne représente que 13 pour cent de l’ensemble de nos échanges », a fait remarquer le Chef de l’Etat.
« Nous, Chefs d’Etat, nous avons décidé de changer cela, de donner une impulsion et de stimuler le commerce intra africain en supprimant les obstacles à ce commerce, en supprimant les obstacles tarifaires,  en surmontant  les obstacles non tarifaires », a-t-il indiqué, précisant qu’ils ont un agenda pour atteindre cet objectif, conclure les négociations, lancées en 2015, d’ici à la fin de cette année.
« Depuis six mois, nous avons beaucoup progressé. Nous avons tenu à Niamey des réunions des Experts et des Ministres du Commerce qui ont représenté un grand pas en avant vers la conclusion des accords sur la libre circulation et le libre échange des marchandises et sur le commerce des services », a affirmé le Leader des questions de la ZLEC.
« Notre ambition, c’est un taux d’ouverture des marchés à hauteur de 90 pour cent et la plupart des pays sont d’accord avec ce niveau d’ambition », a-t-il poursuivi, précisant que « sept Etats ont émis des réserves. Ils souhaitent que ce niveau d’ouverture soit limité à 85 %. »
Le Président de la République a cependant indiqué que le futur accord qu’ils vont  signer tiendra compte du cas particulier de certains Etats.
« Par rapport à ces sept pays, nous allons continuer les discussions dans l’espoir de les amener à la position majoritaire d’ouverture à hauteur de 90 % », a-t-il  dit.
Le Président Issoufou Mahamadou a annoncé qu’en novembre et décembre 2017, les Ministres du Commerce vont se réunir à Niamey pour poursuivre les négociations.
Cette réunion sera suivie de celle des Ministres de la Justice pour entériner les propositions qui seront faites par les Ministres du Commerce.
Le prochain Sommet des Chefs d’Etat, qui pourrait être un Sommet Extraordinaire, va se consacrer au débat sur l’Accord de Libre Echange Continental, a-t-il souligné.
En conclusion, le Champion de l’UA pour la ZLEC, après avoir rappelé que chaque génération a sa mission historique qu’elle peut accomplir ou qu’elle peut trahir, a affirmé que « notre mission historique, c’est de réaliser l’intégration économique de notre continent, et nous ne trahirons pas cette mission. Nous en prenons l’engagement devant nos peuples».
Le Chef de l’État était accompagné dans ce déplacement de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur,  M. Sadou Seydou, Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, Ministre de la Population et Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine.

Catégories: 

Ouverture lundi après-midi à Addis Abeba du 29ème Sommet de l’Union Africaine en présence du Président Issoufou Mahamadou

Les travaux de la 29ème session ordinaire de la Conférence de l’Union Africaine (UA) ont débuté lundi après-midi, 3 juillet 2017, à Addis Abeba, en Ethiopie, sous la Présidence du Président de la République de Guinée et Président  de l’Union Africaine, SEM Alpha Condé, en présence des dirigeants africains dont le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’exécution de l’hymne de l’UA par la chorale de la Commission de l’UA, l’allocution de M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine, le discours d’ouverture du Président Alpha Condé, la remise d’un chèque par SEM Robert Mugabé, Président de la République de Zimbabwe à la Fondation de l’Union Africaine et le lancement de  l’exposition itinérante pour Dot Africa.
Au cours de cette cérémonie, le Président tchadien SEM Idriss Deby Itno a présenté le thème du sommet : « tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ». Cette présentation a été suivie d’un débat.
Dans son discours d’ouverture, le Prof. Alpha Condé a évoqué les principaux problèmes qui assaillent le continent.
« Dans maints endroits, les crimes et conflits fratricides perdurent et continuent d’arracher des paisibles populations à leurs terres et à les pousser vers des chemins périlleux et incertains, alimentant ainsi le dramatique phénomène migratoire», a-t-il dit.
« Aussi, la dégradation de l’environnement  génère de nouvelles crises qui hypothèquent l’avenir de nos populations, sans oublier les inégalités croissantes entre le Nord et le Sud qui fragilisent davantage notre continent », a-t-il ajouté.
« C’est pourquoi l’Afrique dans sa quête d’émergence dans les dédalles de la mondialisation, a mis en place divers mécanismes et politiques afin d’atteindre les objectifs contenus dans les Agendas 2063 et 2030 », a expliqué le Président de l’Union Africaine.
Le Président Alpha Condé a également expliqué que l’Union Africaine, consciente de l’importance du capital humain, « a décidé d’en tirer pleinement  profit en recherchant les voies et moyens concourant à l’épanouissement harmonieux de la jeunesse, qui constitue aujourd’hui plus de 70 pour cent de la population africaine. »
Soulignant la nécessité d’investir dans la jeunesse, SEM Alpha Condé a indiqué qu’il s’agit « pour nous de mutualiser nos efforts en vue de créer un espace propice à l’épanouissement de cette jeunesse »
« Si nous n’investissons pas substantiellement dans la jeunesse, nous aurons failli à notre devoir en compromettant dangereusement son avenir », a-t-il insisté.
En ce qui concerne les questions de paix et de sécurité en Afrique, le Président Alpha Condé a salué l’adoption par le Conseil de Sécurité des Nations Unies de la résolution 2359 relative au déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel.
L’adoption de cette résolution « constitue un pas dans la bonne direction vers le partenariat que nous ambitionnons sur les questions de paix et de sécurité en Afrique», a-t-il souligné.
« L’Afrique qui a décidé de prendre en charge son destin en main, s’investira avec force et détermination dans l’extinction des foyers de tensions qui inhibent notre développement », a-t-il affirmé.
Cette conférence va se pencher deux jours durant sur l’examen des rapports  sur différentes questions intéressant le continent dont celui qui sera présenté mardi à huis clos par le Président Issoufou Mahamadou sur les questions liées à  la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC).
Les autres rapports qui seront également présentés par des Chefs d’Etat ont trait à la Réforme Institutionnelle de l’UA,  la Paix et la Sécurité en  Afrique, la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine sur les mesures pratiques visant à faire taire les armes en Afrique d’ici à 2020, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique.
Les dirigeants africains vont également examiner les  rapports concernant la mise en œuvre de l’Agenda 2063, la Réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies et  l’élimination du mariage des enfants en Afrique.

Catégories: 

Installation à Addis Abeba des nouveaux Commissaires de l’Union Africaine en présence de SEM Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, Champion de la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC) de l’Union Africaine, a pris part mardi, 14 mars 2017 à Addis Abeba, à la cérémonie solennelle de passation de témoin entre la Commission entrante et la Commission sortante.
 
Cette cérémonie, présidée le Président de la République de Guinée, également Président en exercice de l’Union Africaine, SEM Alpha Condé, s’est déroulée en présence notamment des Présidents éthiopien et ougandais
 
Elle a été marquée, successivement, par les discours de la Présidente sortante de la Commission Dr. Nkosazana Dlamini Zuma, du nouveau Président de la Commission, M. Mahamat Moussa Faki (du Tchad) et du Président en exercice de l’Union Africaine SEM Alpha Condé.
 
Des certificats, des médailles et les nouveaux passeports de l’Union Africaine ont été remis à tous les membres entrants et sortants de la Commission.
 
Dr. Nkosazana Dlamini Zuma a remis aux dirigeants africains présents à cette cérémonie, un livre élaboré à la fin de son mandat, portant notamment sur la continuité des actions à mener.
 
Les nouveaux commissaires, rappelle-t-on, ont été élus par la 28ème Session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’l’Union Africaine, tenue à Addis Abeba les 30 et 31 janvier 2017.
 
Outre le Président de la Commission M. Mahamat Moussa Faki,  les autres membres sont : Vice-président M. Quartey Thomas Kwesi (Ghana) ; Commissaires : M. Chergui Smail (Algérie) Paix et Sécurité,  Mme Samate Cessouma Minata (Burkina Faso) Affaires Politiques, Mme Abou-Zeid Amani (Egypte) Infrastructures et Energie, Mme Elfadil Amira Elfadil Mohammed (Soudan) Affaires Sociales, M. Muchanga Albert M.(Commerce et Industrie) et Mme Sacko Josefa Leonel Correa (Angola) Economie Rurale et Agriculture.
 
Il faut noter que deux postes de Commissaire restent à pourvoir à savoir Ressources Humaines, Science et Technologie et  celui des Affaires Economiques. Les élections auront lieu lors de la 31ème session ordinaire du Conseil Exécutif, prévu en juillet 2017 à Addis Abeba.
 
Avant cette cérémonie de passation de témoin, le Président Issoufou Mahamadou a eu un entretien en tête-à-tête avec son homologue guinéen.
 
Le Chef de l’Etat est accompagné, dans ce déplacement, de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Sadou Seydou, Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé et M. Alma Oumarou, Ministre, Conseiller à la Présidence de la République.
Catégories: 

Visite de travail du Président de la République à Addis Abeba SEM Issoufou Mahamadou a reçu mardi les Commissaires du Commerce et de l’Industrie sortant et entrant de l’Union Africaine

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, Champion de la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC) de l’Union Africaine, a reçu mardi, 14 mars 2017, les Commissaires du Commerce et de l’Industrie sortant, Mme  Acy Fatima Haram du Tchad et entrant M. Muchanga Albert de Zambie..
 
A l’issue de l’audience, Mme Acy Fatima a dit à la presse que le Président Issoufou Mahamadou, en sa qualité de Champion de la Zone de Libre Echange Continentale, leur a donné des « directives très claires » pour élaborer une feuille de route pour qu’en décembre 2017, la ZLEC soit une réalité.
 
Le Président Issoufou Mahamadou a rappelé les objectifs de cette zone à savoir booster le Commerce intra africain et l’industrialisation de l’Afrique et accroitre les investissements dans le continent, a-t-elle ajouté.
 
Ces investissements sont nécessaires pour la prospérité de l’Afrique et pour la jeunesse en ce qui concerne l’emploi, entre autres, a-t-elle souligné.
 
Le Champion de l’UA a annoncé la tenue les 16 et 17 juin 2017 à Niamey de la Réunion des Ministres du Commerce sur la Zone de Libre Echange, a indiqué Mme Acy Fatima.
 
« L’entretien a été très positif. Nous sommes contents d’avoir un Champion proactif. Le nouveau Commissaire du Commerce et de l’Industrie va œuvrer pour réaliser la ZLEC sous les directives du Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou », a-telle conclu.   
 
Peu après, le Président de la République a reçu les nigériens en poste à l’Union Africaine. Ceux-ci (deux hommes et deux femmes) se sont déclarés « honorés d’être reçus par le Chef de l’Etat » à qui ils ont donné « des informations nécessaires sur l’Organisation continentale ».
 
L’entretien a également porté sur le recrutement notamment celui des nigériens au sein de l’Union Africaine et sur la participation des nigériens aux différentes réunions organisées par l’UA.
Catégories: 

Le Président de la République prend part ce mardi à Addis Abeba à l’investiture des nouveaux Commissaires de l’Union Africaine

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé lundi en fin d’après-midi, 13 mars 2017, à Addis Abeba, en Ethiopie, où il prendra part mardi, 14 mars 2017, à la cérémonie d’installation des nouveaux membres de la Commission de l’Union Africaine (UA).
SEM Issoufou Mahamadou, rappelle-t-on, a été désigné Champion Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC), par la 28ème Session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’l’Union Africaine, tenue à Addis Abeba les 30 et 31 janvier 2017.
L’investiture des membres entrants de la Commission, élus en janvier dernier, sera présidée par le Président de la République de Guinée, également Président en exercice de l’Union Africaine, SEM Alpha Condé.
Le Chef de l’Etat est accompagné, dans ce déplacement, de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Sadou Seydou, Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé et M. Alma Oumarou, Ministre, Conseiller à la Présidence de la République.
Catégories: 

Réunion à Addis Abeba de l’Alliance Smart Africa Le Niger rejoint l’Alliance naturellement et avec beaucoup d’enthousiasme, déclare le Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a pris part mardi, 31 janvier 2017, à Addis Abeba, en Ethiopie, à la Réunion des Chefs d’Etat membres du Conseil d’Administration de l’Alliance Smart Africa.

Lors de cette réunion tenue en marge de la 28ème Session du Sommet de l’Union Africaine,  et présidée par le Président rwandais, SEM Paul Kagamé, Président du  Conseil d’Administration de l’Alliance, SEM Issoufou Mahamadou a prononcé une importante allocution.

« C’est naturellement et avec beaucoup d’enthousiasme que le Niger rejoint l’Alliance Smart Africa, dont un des objectifs clés est de  transformer l’Afrique », s’est réjoui le Chef de l’Etat.

« Le Niger compte jouer une part très active en rejoignant cette communauté dont nous croyons fortement aux objectifs, qui par ailleurs sont communs à notre Programme de Renaissance 2 » que le gouvernement est train de mettre en œuvre depuis sa réélection à la magistrature suprême du pays, a dit le Président de la République.

SEM Issoufou Mahamadou a précisé que les objectifs de l’Alliance couvrent sept des huit axes qui constituent les priorités du dit programme.

« Aussi, sommes-nous déterminés à créer un environnement favorable à l’éclosion d’une Economie Numérique Nationale inclusive et compétitive», a-t-il dit, indiquant des actions stratégiques qui sont prises dans ce sens.

Il s’agit notamment de porter le taux de couverture nationale à 100 pour cent et le taux de pénétration à 70 pour cent en améliorant les infrastructures et créer un cadre d’incitation et de promotion de l’entreprenariat  jeunes dans les activités TIC.

Les autres actions sont : parachever la construction de la dorsale nationale et les interconnexions internationales en fibre optique  en vue d’assurer aux consommateurs un meilleur accès aux services de qualité et un accès démocratisé ; soutenir le secteur privé à travers la création de plusieurs incubateurs d’entreprises ; développer des contenus et applications (é-services) adaptés aux besoins des populations.

Notons également que d’autres actions stratégiques concernent le renforcement des capacités des ressources humaines sur tous les aspects de l’Economie Numérique et l’introduction dans l’enseignement primaire et secondaire  des nouvelles technologies.

Le Président de la République a souligné que des progrès importants en matière de climat des affaires ont été enregistrés.

En effet, selon le rapport 2017 de la Banque Mondiale, le Niger est classé « comme le pays ayant engagé le plus de réformes en Afrique Subsaharienne, ce qui lui a permis de gagner 10 points dans le classement mondial, passant de la 160ème place en 2016, à la 150ème en 2017 ».

« Nous allons focaliser nos efforts et toute notre attention pour davantage améliorer notre classement dans le rapport Doing Business 2018 », a affirmé le Chef de l’Etat.

Le Niger, qui compte jouer un rôle actif au sein de l’Alliance, propose comme projet phare les ‘’Villages Intelligents’’

Ce choix n’est pas fortuit, car le Niger est un pays très vaste, avec plus de 80 pour cent de sa population vivant dans les zones rurales et une densité de population très faible, a expliqué le Président de la République, précisant que cette population est essentiellement jeune.

« Ce projet se veut transversal, car combinant plusieurs priorités de l’Alliance (eAgriculture, internet pour tous, education pour tous, femmes et filles intelligentes, emplis des jeunes… », a poursuivi SEM Issoufou Mahamadou.

 Il permettra non seulement au Niger  d’asseoir de façon pérenne l’atteinte d’une majeure partie des objectifs de développement durable, mais aussi servira de cas d’école à plusieurs membres de l’Alliance et même au delà, a-t-il insisté.

Catégories: 

28ème Sommet de l’Union Africaine Arrivée samedi à Addis Abeba du Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé samedi en fin d’après-midi, 28 janvier 2017,  à Addis Abeba, où il participera au 28ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Union Africaine(UA).
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de Hadjia Aissata issoufou Mahamadou, Première Dame, M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, Ministre de la Population et Mme Elback Adam Zeinabou, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

Catégories: 

Le Président de la République a pris part mardi à Addis Abeba à la Réunion de Haut Niveau de l’Union Africaine sur la Libye

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, arrivé lundi, 7 novembre 2016, à Addis Abeba, en Ethiopie, a pris part mardi, 8 novembre 2016, à la Réunion de Haut Niveau de l’Union Africaine (UA) sur la Libye.
Cette réunion présidée, par le Président tchadien, SEM Idriss Deby Itno, également Président de l’Union Africaine, a regroupé les Chefs d’Etat ou leurs représentants de douze pays africains.
Outre le Niger et le Tchad, ces pays sont : l’Ethiopie, le Congo, le Rwanda, le Soudan, l’Afrique du Sud, la Libye, l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie et l’Egypte.
A l’ouverture de la réunion, mardi après-midi, en présence également de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, le Président Idriss Deby Itno a rappelé les différentes initiatives visant à explorer « les voies et moyens pour aider efficacement les libyens à sortir de la profonde crise »  dans laquelle est plongé leur pays.
Il a notamment salué « les efforts inlassables » fournis par l’Union Africaine et les pays voisins de la Libye dans ce sens.
Malgré ces efforts, ceux de la Communauté internationale  et  la signature d’un accord de paix ainsi que la mise en place d’un Gouvernement d’Entente Nationale, de profondes divergences persistent entre les acteurs libyens, a déploré le Président de l’UA.
La prolifération des milices armées, le développement du terrorisme et les trafics des migrants hypothèquent l’avenir de la Libye et mettent en péril la sécurité et la stabilité de toute la zone sahélo-saharienne, a-t-il dit.
Au-delà de cette zone, c’est l’Afrique qui est confrontée aux conséquences désastreuses de cette crise aux plans sécuritaire, humanitaire et économique, a-t-il affirmé.
D’où l’impérieuse nécessité de « réconcilier les frères libyens » et de remettre sur les rails le processus de transition.
Le Président Idriss Deby a demandé à tous les acteurs libyens plus de responsabilité pour former un Gouvernement Inclusif Consensuel  en vue de sauver la transition politique.
L’Union Africaine se propose de réunir dans un proche avenir, toutes les parties prenantes libyennes pour leur permettre d’engager un dialogue franc et direct sur la mise en œuvre effective de l’accord politique, a-t-il annoncé.
SEM Idriss Deby a par ailleurs demandé à tous les partenaires internationaux d’appuyer cette initiative africaine.
La réunion a pris  fin le même jour dans la soirée.
Avant la tenue la Réunion de Haut Niveau de l’Union Africaine sur la Libye, le Président de la République a reçu en audience le Haut Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Libye, M. Martin Koppler.
A l’issue de l’entretien, M. Koppler a dit à la presse avoir  évoqué avec le Chef de l’Etat la situation en Libye, ajoutant que la réunion d’Addis Abeba, après celle des pays voisins de la Libye tenue récemment à Niamey, est une très belle initiative en vue de trouver une solution politique à la crise libyenne.
M. Koppler a également indiqué avoir évoqué avec le Président Issoufou Mahamadou la nécessité d’avoir une armée libyenne, d’unifier le pays,  parce que tout le monde souffre, le peuple libyen, mais aussi les pays voisins.
Il faut, entre autres,  résoudre les problèmes de terrorisme et de migration, a-t-il souligné. 
« Nous avons discuté avec le President de la République dans une atmosphère très constructive de résoudre les problèmes en Libye, en concertation avec les pays voisins et avec le soutien des Nations Unies », a-t-il ajouté.

Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre,  Directeur de Cabinet du Président de la République et M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

Catégories: 

Le Président de la République prendra part mardi à Addis Abeba à la Réunion de Haut Niveau de l’Union Africaine sur la Libye

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé lundi, en début de soirée,  7 novembre 2016, à Addis Abeba, en Ethiopie, où il prendra part mardi, 8 novembre 2016, à la Réunion de Haut Niveau de l’Union Africaine(UA) sur la Libye.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre,  Directeur de Cabinet du Président de la République et M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.
Catégories: 

25ème Sommet de l’Union Africaine à Johannesburg (Afrique du Sud) Une participation active du Niger

Le Président Issoufou Mahamadou a présidé une importante réunion et pris part aux travaux du Conseil de Paix et de  Sécurité

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a effectué du 13 au 15 juin 2015, une visite de travail à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Peu après son arrivée samedi après-midi, 13 juin 2015, dans cette ville, le Président de la République a pris part au Sommet du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine, au Centre de Conférences International. Le Niger est l’un des quinze pays membres du CPS, dont la réunion a porté sur l’examen de la situation au Burundi, au Sud Soudan et dans la région du Lac Tchad.

Concernant le Burundi qui traverse une situation politique explosive sur fond de contestation de la candidature du président Nkurunziza pour un troisième mandat, le Conseil a salué les efforts de médiation des pays voisins membres de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est et les a encouragés à poursuivre ces efforts afin que la situation soit dénouée avant la date du 31 août 2015 qui correspond à la fin du mandat du président actuel. Le Conseil a déploré les violences sur les populations civiles et invite les parties à désarmer les milices et à s’engager dans le dialogue.

En ce qui concerne le Sud Soudan en situation de guerre civile, le CPS a salué les efforts de médiation des membres de l’Autorité intergouvernementale pour le Développement (IGD) et les invite à persévérer. Le Conseil a également salué la nomination de M. Alpha Oumar Konaré, ancien président de la République du Mali, comme Haut Représentant de l’UA pour le Sud Soudan. Le Conseil déplore les récentes escalades de violence, les exactions sur les populations civiles et les ONG, les violations de droits humains et invite les deux parties au respect strict des accords conclus suite aux différentes médiations, notamment le cessez-le-feu et le cantonnement des troupes.

Le Conseil s’inquiète des risques de catastrophe humanitaire et lance un appel à la communauté internationale pour la mobilisation des ressources financières nécessaires à la mise en œuvre du plan d’urgence humanitaire des nations unies pour le Sud Soudan.

Concernant l’insurrection armée de la secte Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad, le Conseil a entendu un exposé du Président Issoufou Mahamadou, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’tat et de Gouvernement de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) sur les décisions récentes adoptées par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CBLT et du Bénin à Abuja le 11 juin 2015. Ces décisions portent notamment sur l’adoption du concept des opérations de la Force multinationale mixte (FMM) ; l’installation immédiate  du QG de la FMM à N’Djaména au Tchad ; la nomination des différents responsables de la FMM ; la mobilisation de tous les contingents des Etats participants ; l’adoption d’un programme d’urgence de développement en faveur des populations du bassin.

Le Conseil s’est réjoui des résultats déjà obtenus dans la lutte contre Boko Haram et a salué l’engagement des Etats membres de la CBLT pour l’éradication de Boko Haram.

Le Conseil approuve l’initiative d’une déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU en vue de soutenir les efforts des pays engagés dans ce combat.

Dimanche, 14 juin 2015, le Chef de l’Etat a participé aux côtés de ses pairs africains, à la 25ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine.

Ce sommet a commencé par un huis-clos présidé par le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, en sa qualité de vice-président de l’UA.

L’ordre du jour de ce sommet comportait les points suivants : adoption du programme de travail ; rationalisation des sommets de l’Union Africaine, des méthodes de travail et des procédures ; discussions sur quelques questions stratégiques notamment la migration et la xénophobie.

 

Dimanche en fin d’après-midi, la Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur Mme Kané Aichatou Boulama, a lu une allocution du Président de la République lors de la plénière de cette Conférence de l’Union Africaine.

Mme Kané Aichatou a, au nom de SEM Issoufou Mahamadou, salué la décision de la Conférence, de placer cette session sous le thème de l’autonomisation de la femme.

« C’est un sujet dont la pertinence n’est point à démontrer, au regard de la persistance des facteurs ou de comportements qui maintiennent cette frange importante des populations africaines… dans une situation qui mérite une meilleure attention dans nos politiques publiques », a indiqué le Chef de l’Etat dans cette adresse au sommet.

L’Afrique, porteuse de très bonnes promesses, ambitionne un développement extraordinaire qui reposera sur ses ressources naturelles et humaines, a-t-il noté.

Le Président Issoufou Mahamadou a ajouté que le continent africain a devant lui, « un futur plus que radieux que nous avons conceptualisé à travers la stratégie 2063 ».

Dans cette intervention, le Chef de l’Etat a également évoqué les importantes actions que « nous menons au Niger pour faire de l’autonomisation de la femme une réalité dans notre pays. »

Ainsi, des actions ont été menées dans quatre axes stratégiques : la lutte contre  la pauvreté à travers l’autonomisation des femmes ;  la lutte contre la forte mortalité maternelle en améliorant l’accès aux services de santé de la reproduction ; la lutte contre les violences basées sur le genre ;  la participation des femmes à la prise des décisions.

 « Ces axes stratégiques sont au centre de notre Programme de Développement Economique et Social (PDES) », a affirmé SEM Issoufou Mahamadou.

Notons qu’en marge du sommet des Chefs d’Etat, l’Union Africaine a remis à la délégation du Niger un trophée en guise de reconnaissance aux efforts fournis dans l’accès à l’eau potable pour l’autonomisation des femmes.

Le Chef de l’Etat était accompagné, dans ce déplacement, de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République ; Mme Aichatou Kané Boulama, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur; Dr. Maikibi Kadidiatou Dandobi, Ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant ; Mme Kaffa Rékiatou Christelle Jackou, Ministre Déléguée auprès de la  Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine ; et Mme Rakiatou Mayaki, Ambassadeur du Niger auprès de l’Afrique du Sud.

Catégories: 

Pages

S'abonner à RSS - Union Africaine
PRN HONEYPOT