Visite de travail et d'amitié

Visite d’Etat du Président de la République en Australie : SEM Issoufou Mahamadou est arrivé jeudi après-midi à Canberra

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, en Visite d’Etat en Australie depuis mardi, 10 octobre 2017, est arrivé jeudi après-midi, 12 octobre 2017 à Canberra, Territoire de la Capitale Australienne (TCA).
Le Chef de l’Etat qui venait de Perth, en Australie Occidentale,  a, peu après son arrivée dans cette ville, visité la Centrale Solaire Majura, l’une des quatre fermes solaires qui contribuent à la fourniture en énergie électrique de la région de Canberra.
Dans la capitale fédérale de l’Australie, le Chef de l’Etat aura vendredi, 13 octobre 2017, plusieurs entretiens avec les hautes autorités fédérales.

Le Président Issoufou Mahamadou a effectué mercredi plusieurs visites à Perth et s'est entretenu avec le Ministre des Mines et du Pétrole de l'Australie Occidentale

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, en visite de travail et d’amitié, en Australie, a rencontré, mercredi, 11 octobre 2017, à Perth,  en Australie  Occidentale (AO), plusieurs personnalités et effectué une série de visites.
Dans la matinée, le Chef de l’Etat s’est d’abord entretenu, au siège du Parlement de l’AO, avec le Ministre des Mines et du Pétrole de l’Australie occidentale, l’Honorable Bill J. Johnston avant de se rendre au Ministère des Mines, de la Réglementation de l’Industrie et de la Sécurité.
Là, SEM Issoufou Mahamadou a suivi plusieurs  exposés sur les activités de ce ministère, situé dans une région qui constitue le centre de l’industrie minière en Australie.
Ces exposés ont porté notamment sur l’étude géologique en Australie Occidentale, les activités du Centre de Recherche Minière de l’Université de l’AO, et celles des organisations minières de cette région.
Une table ronde a regroupé autour du Président Issoufou Mahamadou les responsables des organisations du secteur des Mines de l’Australie Occidentale.
Lors de ces échanges en matière de sécurité et recherche minières, il a été, entre autres, question de l’importance des relevés  géologiques qui sont, ici, mis gratuitement par le ministère, à la disposition des usagers.
Le Niger a manifesté son intérêt à développer la coopération avec ce ministère.
Le Chef de l’Etat s’est ensuite rendu à Murdoch University où les responsables de cette université de recherche, d’excellente réputation à travers le monde, lui ont fourni d’amples explications sur ses activités. Celles-ci sont axées sur l’agriculture et l’alimentation, la santé humaine et animale, le développement durable et l’environnement, les sciences sociales et humaines notamment la politique publique, la gouvernance, la science politique et la communication ;
Dans l’après-midi, le Président de la République a visité Huntly Mine.
Jeudi matin,  12 octobre 2017,  SEM Issoufou Mahamadou quittera Perth pour Canberra, Territoire de la Capitale Australienne (TCA) où il s’entretiendra notamment avec le Gouverneur  Général du Commonwealth de l’Australie, SE Général Honorable Sir Peter Cosgrove.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement, de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République et M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.
 

Le Président Issoufou Mahamadou a quitté Niamey mardi matin pour une visite de travail et d’amitié au Nigeria

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey ce mardi matin, 5 septembre 2017, à destination du Nigeria où il effectuera une visite de travail et d’amitié.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Moussa Moumouni Djermakoye, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) et M. Hamid Algabit, Ambassadeur Itinérant.

Réunion sur la crise migratoire à Paris « Le Niger est très fortement engagé dans la lutte contre la migration irrégulière pour deux raisons : morale et sécuritaire», a déclaré le Président Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a pris part lundi après-midi, 28 août 2017, au Palais de l’Elysée à Paris, aux côtés du Président français SEM Emmanuel Macron et de six autres dirigeants africains et européens (Tchad, Libye, Allemagne, Espagne, Italie et Union Européenne), à une réunion de travail sur le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires en provenance d'Afrique.
Lors d’une conférence de presse conjointe des huit Chefs de délégation, peu avant de recevoir les questions des journalistes, le Président Issoufou Mahamadou a évoqué les principales causes de l’immigration clandestine, les efforts fournis par le Niger contre ce fléau et les solutions à y apporter à court et long terme.
Le Chef de l’Etat a d’abord salué l’initiative du Président français de convoquer cette importante rencontre autour de cette question majeure.
En novembre 2015, a rappelé SEM Issoufou Mahamadou, le Sommet entre l’Europe et l’Afrique sur la Migration à la Valette,   a diagnostiqué la situation et a mis l’accent sur les causes profondes de la migration.
Il s’agit de l’insécurité, une des conséquences du terrorisme et du crime organisé (qui sévissent dans certaines régions notamment au Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad) et de  la pauvreté d’où les problèmes de développement que cela pose.
Le Chef de l’Etat a également cité le changement climatique et le défi démographique. A ce sujet, SEM Issoufou Mahamadou  a  expliqué qu’il y a une telle pression démographique dans certains pays que les populations sont obligées de migrer compte tenu  de la rareté des ressources.
« Je note avec satisfaction que nous avons décidé  de continuer à nous attaquer à ces causes profondes des migrations », a affirmé le Président de la République.
En ce qui concerne le Sahel, le Chef de l’Etat s’est également réjoui de ce que la réunion  a décidé de « soutenir les efforts que nous sommes en train de faire pour chasser le terrorisme du Nord Mali en appuyant la Force Conjointe du G5 Sahel. »
« J’ai noté la préoccupation sur la Libye, la nécessité de sortir du chaos libyen et  de stabiliser ce pays, l’appui qu’il faut apporter aux pays qui sont en butte contre Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad », a encore dit le Président Issoufou Mahamadou.
Tout cela se tient et permettra de contribuer à mettre en place des solutions à long terme par rapport à la migration irrégulière, a-t-il expliqué.
Le Niger est très fortement engagé dans la lutte contre la migration irrégulière pour deux raisons, a-t-il dit.
« La première raison est morale parce que le dirigeant africain que je suis, trouve insupportable que des milliers d’africains viennent mourir dans le désert et en Méditerranée. Donc je me suis engagé très fortement pour cette raison-là, pour mettre fin à ce fléau. »
« Mais aussi le Niger est fortement engagé pour des raisons securitaires parce que les passeurs qui amènent les migrants en Libye reviennent au Niger avec des armes, cela nous pose donc un problème de sécurité », a-t-il ajouté.
C’est pour cela que le Niger, un peu avant la rencontre de la Valette, a conçu un Plan de lutte contre la migration clandestine sur deux aspects : sécuritaire et développement économique et social, a expliqué le Président de la République.
L’aspect sécuritaire concerne le soutien à la justice et le renforcement des capacités  des Forces de Défense et de Sécurité du Niger (pour mieux contrôler les frontières du pays et surveiller le territoire, apporter le soutien aux migrants) tandis que  le  volet ‘’développement économique et social’’ permettra d’offrir des activités alternatives aux passeurs pour les inciter à abandonner cette activité criminelle, à se  tourner vers des secteurs comme   le tourisme, l’artisanat, l’agriculture …
« Je me réjouis du soutien de l’Union Européenne pour la mise en place de ce plan et du soutien que nous recevons de manière bilatérale des pays dont certains sont représentés à cette réunion (Allemagne, France, l’Italie et l’Espagne), a dit le Chef de l’Etat.
Mais le Président Issoufou Mahamadou a indiqué que « nous n’avons pas malheureusement la totalité de la couverture des besoins de ce programme » et  pour cela, il a également salué « le soutien que la réunion nous apporte afin de pouvoir trouver la totalité du financement pour mettre en œuvre ce Programme de lutte contre la migration clandestine dans ces deux aspects sécuritaire et développement économique et social.»
Au sujet des demandeurs d’asile, SEM Issoufou Mahamadou a noté que les mesures prises par la réunion permettront de mieux venir en aide à ces personnes.
« Au Niger, nous sommes en  train de travailler avec le HCR et l’OIM dans ce secteur et la décision que la réunion vient de prendre permettra de renforcer nos actions dans ce sens», a-t-il indiqué. 

Le Président Issoufou Mahamadou s’est également réjoui du fait que le mini sommet des dirigeants africains et européens  a mis en place une Task Force, une équipe opérationnelle de suivi des décisions que la réunion a arrêtées.

En prenant le premier la parole lors de cette conférence de presse, le Président français SEM Emmanuel Macron a rappelé que les flux migratoires illégaux et massifs affectent les pays africains et européens de façon très différente mais nous déstabilisent tous « parce que nous ne sommes pas parvenus à les maitrisons et que nous continuons à les subir. » 
« Nous devons agir tous ensemble de façon efficace, des pays d’origine jusqu’à l’Europe en passant par les pays de transit (Niger, Tchad et Libye) pour mener une action efficace», a-t-il dit, soulignant que  s’attaquer à cette question de l’immigration,  c’est un défi aussi bien pour l’Union Européenne que l’Union Africaine.
Evoquant les actions salutaires menées dans ce domaine, M. Macron a affirmé qu’il mesure « les efforts consentis par le Niger et le Tchad qui font face à des flux très importants qui s’ajoutent aux défis securitaires et de développement.»
Il a également remercié le Premier Ministre libyen car « la Libye est aussi déstabilisée par les flux migratoires massifs qui viennent du sud alors qu’elle fait face à des défis internes extrêmement conséquents.»
Face à ces problèmes, le Président français a annoncé que la réunion a adopté un Plan d’action à court terme qui porte plusieurs réponses très concrètes  pour démanteler les trafiquants d’armes, de vies humaines, de drogues et les groupes  liés au terrorisme.
« Nous allons avec les partenaires européens  renforcer la coopération avec les pays d’origine et les pays de transit pour démanteler ce réseau de trafiquants illégaux», a-t-il ajouté.
« Depuis juin 2016, a dit le Président Macron, le Niger a commencé un travail extrêmement conséquent que je vais saluer et qui a produit les premiers résultats, c’est cela que nous voulons généraliser, aider le Tchad à le mettre en œuvre, la Libye également et permettre un démantèlement à travers l’identification des coupables, à travers un vrai travail sécuritaire et judiciaire. »
A cela s’ajoutent les mécanismes de contrôles aux frontières, les actions ciblées, le développement économique des communautés locales, a-t-il  noté. 
Cette réunion   a également  permis de mettre en œuvre des actions très concrètes en amont de ces flux migratoires et en particulier dans les deux grands pays de transit en amont de la Libye que sont le Niger et le Tchad, a indiqué le Président français, saluant à nouveau le « travail des deux présidents nigérien et tchadien à cet égard, leur engagement profond pour lutter contre les trafics et réussir à contenir ces flux.»
Les autres chefs de délégation ont également évoqué les différents aspects liés à l’immigration clandestine, insistant  sur les réponses urgentes à apporter et celles à moyen et long terme.

Le Président Issoufou Mahamadou a pris part lundi à Paris à une réunion de travail sur la crise migratoire

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a pris part lundi après-midi, 28 août 2017, au Palais de l’Elysée à Paris, aux côtés du Président français SEM Emmanuel Macron et de six autres dirigeants africains et européens, à une réunion de travail sur le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires en provenance d'Afrique.
Coté Afrique, outre le Président Issoufou Mahamadou, le Président français a ainsi convié à cette rencontre le Président tchadien SEM Idriss DEBY ITNO et le Chef du Gouvernement d'entente nationale libyen SEM Fayez AL-SARRAJ.
Ces trois pays sont directement concernés par cette question.
Pour l'Europe, étaient présents à cette réunion, la Chancelière allemande Angela MERKEL, les Chefs de Gouvernement italien et espagnol Paolo GENTILONI et Mariano RAJOY, et la Haute Représentante de l'Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité Federica MOGHERINI.
Ce mini-sommet de Chefs d'Etat et de Gouvernement européens et africains, convoqué par la France, a permis aux participants d’examiner les efforts et de les conjuguer  face à la crise migratoire.
La rencontre qui a également été l’occasion « de réaffirmer le soutien de l'Europe au Tchad, au Niger et à la Libye pour le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires», a été suivie d’une conférence de presse conjointe des huit Chefs de délégation.
Avant de répondre aux questions des journalistes, ces personnalités dont le Président Issoufou Mahamadou ont développé chacun les principaux points liés à  l’immigration et les solutions à y apporter à court et long terme. (Nous y reviendrons)
Avant cette rencontre, le Président français a eu un entretien avec les Présidents nigérien et tchadien. Ces trois personnalités ont ensuite été rejointes par la Chancelière allemande.
A son arrivée à l’Elysée, le Président Issoufou Mahamadou a été accueilli, avec tous les honneurs, par le Président français.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, de M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République et de M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

 

Arrivée dimanche à Paris du Président Issoufou Mahamadou pour une visite de travail et d’amitié

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, est arrivé dimanche en fin d’après-midi, 27 août 2017 à Paris, en France, où il effectue une visite de travail et d’amitié.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses,  M. Mahamadou Ouhoumoudou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République et M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

Visite de travail et d’amitié du Président de la République à Bruxelles Appui de 800 millions d’euros de l’Union Européenne au Niger

Les relations entre le Niger et l'Union Européenne(UE), « basées sur un bon dialogue politique et sur la coopération au développement », ont été renforcées davantage par la visite de travail et d’amitié effectuée  à Bruxelles, siège de la Commission de l’UE, du 14 au 16 décembre 2016, par le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou.
Au total, l’appui de l’Union Européenne au Niger s’élève à 800 millions d’euros : 500 millions d’euros dont 107 millions d’aide budgétaire qui seront débloqués dans les prochains jours (sept conventions de financement  signées jeudi matin),  140 millions d’euros (neuf Projets dans le  cadre du Fonds fiduciaire d’urgence), 100 millions d’euros (aide de l’Allemagne) et 80 millions d’euros (aide de l’Italie).
Cet appui, au titre du 11e Fonds européen de développement (FED), pour la période 2014 à 2020, vise, entre autres, à soutenir, les efforts de réformes et le renforcement des capacités de l'Etat dans plusieurs secteurs – éducation, nutrition, sécurité alimentaire et résilience, agriculture durable, infrastructures, amélioration des capacités de l'Etat, gouvernance démocratique et promotion de l'Etat de droit, indique un document de l’Union Européenne.
En ce qui concerne le fonds fiduciaire d'urgence, les projets retenus  s'inscrivent « dans la droite ligne des engagements pris dans le cadre du plan d'action de La Valette ». Il s'agit de lutter contre les trafics et la traite des êtres humains, d'améliorer la gestion des frontières et de lutter contre les causes profondes de la migration irrégulière, en offrant notamment des alternatives économiques.
Il s'agit également de contribuer à la protection et à l'assistance au retour des migrants, à l'appui et au renforcement des capacités des autorités et communautés locales, ainsi qu'à l'amélioration de la résilience des populations dans la région du bassin du Lac Tchad, précise  la même source.
« Le Niger est un pays prioritaire pour l'Union Européenne.  Nous travaillons en étroite collaboration dans le cadre de la stratégie de sécurité et de développement au Sahel ainsi que dans le nouveau cadre pour les partenariats de migration », ajoute la fiche d’information de l’UE.
Dans ce cadre de partenariat, des progrès tangibles ont été accomplis, poursuit la même source, soulignant que le Niger, mis à part les relations UE-Niger pour le développement, est en effet un partenaire clé pour la gestion de la migration et de la sécurité dans le Sahel. »
Outre les rencontres avec les responsables de l’Union Européenne, le Président Issoufou Mahamadou a participé, lors de sa visite à Bruxelles,  à une réunion multilatérale avec le Président français SEM François Hollande, la Chancelière allemande SEMme Angela Merkel, le Premier Ministre italien SEM Gentilone et le Premier espagnol SEM. Rajoy, rappelle-t-on.

Visite de travail et d’amitié du Président de la République à Bruxelles SEM Issoufou Mahamadou s’est entretenu mercredi après-midi avec le Premier Ministre belge

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, s’est entretenu à Bruxelles,  mercredi après-midi, 14 décembre 2016,  avec le Premier Ministre belge, SEM Charles Michel, peu après son arrivée dans la capitale de Belgique où il effectue une visite de travail et d’amitié de 48 heures.
Le Président Issoufou Mahamadou séjourne dans cette ville sur invitation du Président de la Commission Européenne M. Jean Claude Juncker et de la Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité et Vice-présidente de la Commission Européenne (HRVP), Mme Federica Mogherini.
Jeudi, 15 décembre 2016, le Chef de l’Etat s’entretiendra successivement avec M. Juncker, Mme Mogherini, le Président du Conseil Européen M. Donald Tusk, le Commissaire au Développement et à la Coopération Internationale M. Neven Mimica et le Commissaire à l’Aide Humanitaire M. Christos Stylianides.
En outre, la délégation nigérienne prendra part à des réunions bilatérales avec les responsables de la Commission de l’Union Européenne.
Le Président de la république et la délégation qui l’accompagne participeront le même jour dans l’après-midi à une réunion multilatérale avec les Chefs d’Etat et Premiers Ministres de la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement, de M. Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses ; M. Ouhoumoudou Mahamadou,  Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République ;  Mme Kané Aichatou Boulama, Ministre du Plan ; Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de   l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

Le Président de la République a quitté Niamey mercredi matin pour Bruxelles

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey, ce mercredi, 14 décembre 2016, à destination de Bruxelles en Belgique où il effectuera une visite de travail et d’amitié.
Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement, de M. Bazoum Mohamed, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses ; M. Ouhoumoudou Mahamadou,  Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République ;  Mme Kané Aichatou Boulama, Ministre du Plan ; Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de   l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

S'abonner à RSS - Visite de travail et d'amitié
PRN HONEYPOT