Le Niger

Le Niger est situé au sud du Sahara en plein cœur de l’Afrique. Pays enclavé, il s’étend sur 1 267 000km2. Le port le plus proche de Niamey la capitale est celui de Cotonou. Il est à plus de 1000 km.

CarteduNiger

Sur le plan historique, à l’époque du commerce transsaharien, l’espace nigérien a été un carrefour des grandes routes caravanières. Le commerce caravanier a contribué à propager l’islam. Une religion qui régit la vie de la majeure partie de la population.

La population est estimée ( projection 2012 ) à 16.274.738 habitants. La population féminine représente 50,14% des 15 millions de Nigériens. Les 2/3 du Niger sont occupés par le désert. C’est un pays continental qui n’a aucun débouché sur la mer. Un seul cours d’eau, permanent le fleuve Niger traverse l’ouest du pays sur une longueur de 500 km.

Le Niger présente une grande diversité culturelle. On dénombre neuf grands groupes ethniques : Haoussa, Zarma, Touareg, Kanuri, Arabe, Toubou, Gourmantché, Peul et le Boudouma.

Chaque groupe a sa langue, mais les deux langues les plus répandues demeurent le Haoussa et le Zarma-songhaï. Le Niger est un Etat laïc. Mais l’islam est pratiqué par plus de 98% de la population.

Le Niger, un pays démocratique :

Le Niger est un pays démocratique qui jouit d’une véritable stabilité politique et institutionnelle :

La sécurité et la paix préservées

Le Niger constitue un îlot de stabilité et de paix au sein d’une zone caractérisée par des conflits armées et toutes formes de menaces terroristes. Pour préserver le climat de paix, le Niger a opté pour une solution globale touchant à la fois les aspects sécuritaire, économique et administratif. Aussi, le Gouvernement s’est-il engagé à assurer à tout prix, la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national et à apporter des réponses communes aux menaces dans le cadre de la coopération entre les pays de la CEDEAO et les pays de la zone sahélo-saharienne.

 

Des institutions fortes 

Pour consolider durablement ses actions, le Gouvernement s’est attaché à installer des institutions démocratiques fortes, crédibles et durables. Il s’agit de l’Assemblée Nationale, la Médiature, le Conseil Économique et Social, la Haute Cour de Justice, la Commission Nationale des Droits de l’Homme, la Cour des Comptes, le Conseil Supérieur de la Communication et la Cour Constitutionnelle.

 Une bonne gouvernance instaurée

Le Gouvernement lutte sans faiblesse contre la corruption, les trafics d’influence et le détournement des deniers publics ainsi que le blanchiment des capitaux à travers des actions fortes menées par des structures spécifiques opérationnelles (la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées, la ligne verte pour recueillir les plaintes et les dénonciations,…). En outre, le Centre de lutte contre le blanchiment des capitaux, crée dans le cadre de l’UEMOA, a été renforcé.

Une presse libre

La liberté d’opinion et d’expression est effective avec la dépénalisation du délit de presse au Niger ; ce qui a amené Reporters sans frontières à reclasser le Niger de la 175ème place à la 29ème place en matière de liberté de presse au plan mondial (devant des pays comme la France et les Etats Unis d’Amérique) et à la 4ème place au plan africain ;

 

Les droits de l’homme garantis

La promotion des droits de l’homme : le gouvernement a réussi avec succès son passage à l’Examen Périodique Universel le 11 juin 2011 à l’occasion de la 17ème session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, ce qui a valu au Niger d’être cité comme modèle de « bonnes pratiques » en matière de respect des droits de l’homme. 

Copyright (c) 2012 Présidence de la République du Niger

BP: 550 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.