Fin la visite du Président de la République dans quatre pays : « Ce périple a été très fructueux et dans les prochains mois nous allons noter des retombées »

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a indiqué que le périple qui l’a conduit à Djibouti, en Australie (visite d’Etat), en Indonésie (visite d’Etat) et au Soudan, a permis de renforcer les relations d’Etat à Etat entre ces quatre pays et le Niger.
Lors d’un point de presse mardi après-midi, 17 octobre 2017, à l’Aéroport International de Niamey, peu après son retour de ces pays, SEM Issoufou Mahamadou a indiqué des accords dont ceux portant sur la création de commissions mixtes de coopération ont été ou seront signés.
Les autres accords concernent, entre autres,  la suppression de visa pour les passeports diplomatiques et de service, la promotion et la protection des investissements.
Ce périple a été l’occasion pour le Chef de l’Etat d’inciter les hommes d’affaires de ces différents pays à  venir investir au Niger. Ceux-ci ont d’ailleurs compris qu’il existe des opportunités d’investissement et un bon climat des affaires dans le pays, notamment à travers les facilités fiscales, financières et économiques que les différents codes leur accordent, a indiqué le Président de la République.
La visite à Djibouti et au Soudan a permis au Chef de l’Etat, Champion de la Zone de Libre Echange Continental (ZLEC)  de l’Union Africaine(UA), de faire progresser le projet de mise en place de la ZLEC.
Djibouti et le Soudan font partie des sept pays qui ont émis des réserves par rapport au taux d’ouverture des marchés de 90 pour cent décidé à Niamey en juin 2017, par la réunion des Ministres africains de commerce.
« J’ai noté une évolution positive de la position de ces deux Chefs d’Etat », a souligné SEM Issoufou Mahamadou ;
A ces deux pays, s’ajoutent la Zambie, le Malawi et Madagascar dont les chefs d’Etat ont eu des entretiens en Septembre dernier en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies.
« Ainsi on est en train de s’orienter vers un consensus sur l’accord de libre-échange continental, tel que nous le souhaitons », a estimé le Président de la République.
« J’espère que ce consensus va être confirmé fin novembre prochain, ici à Niamey, à l’occasion de la prochaine rencontre des Ministres du Commerce qui vont définitivement entériner l’accord», a-t-il ajouté.
En ce qui concerne  l’Australie, il y aura certainement un renforcement de la coopération avec ce pays, en matière minière et agricole et dans le domaine également de la formation.
L’Indonésie, le premier pays musulman, « peut nous inspirer », en particulier parce que c’est un pays qui a démontré que l’Islam et la transition démographique sont compatibles, a noté le Chef de l’Etat.
Sur le plan économique, les Chambres du Commerce et d’industrie du Niger et d’Indonésie, vont très prochainement signer des accords. Et il y a beaucoup d’investisseurs indonésiens qui ont manifesté leur intérêt à venir investir au Niger, dans le secteur des infrastructures ainsi que dans le secteur des logements sociaux, a affirmé le Chef de l’Etat.
Par ailleurs, le Président de la République a noté qu’à toutes les étapes, la question du terrorisme a été une préoccupation centrale de tous ses interlocuteurs.
« Nous avons convenu de renforcer notre coopération en matière sécuritaire pour faire face à cette menace qui n’a pas de frontière », a  dit SEM Issoufou Mahamadou, précisant qu’il a profité de l’occasion  pour sensibiliser ses interlocuteurs par rapport à la situation de la région ouest africaine, et celle du  Sahel.
« Je les ai sensibilisés sur la nécessité par exemple de trouver une sortie de crise rapide en Libye. J’ai également plaidé pour un soutien afin que soit opérationnelle le plus rapidement possible la force du G5 Sahel ».
Globalement, que ce soit sur le plan politique ou économique, « ce périple a été très fructueux » et dans les prochains mois « nous allons noter des retombées assez substantielles par rapport aux accords que nous avons pu signer, ou par rapport aux accords qui vont être signés », a-t-il conclu. 

Moctar Ahameyed