Fin du Sommet de la CEDEAO à Abuja : le Président Issoufou Mahamadou a regagné Niamey samedi soir

ECOWAS.jpg

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey samedi soir, 22 décembre 2018, venant d’Abuja, au Nigeria, où il a pris part, le même jour,  à la 54ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Ce sommet, présidé par SEM Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigeria et Président en exercice de la CEDEAO, a été sanctionné par un communiqué final dans lequel les dirigeants ouest africains ont pris  des décisions spécifiques relatives à l’approfondissement du processus d’intégration économique et monétaire et à la consolidation de la paix et de la sécurité régionale.

Les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont, dans ce communiqué, salué la qualité des rapports soumis ainsi que la pertinence des recommandations relatives à l’approfondissement du processus d’intégration économique et monétaire et à la consolidation de la paix et de la sécurité régionale.

Pour conforter les résultats atteints dans ces domaines, la conférence a pris un certain nombre de décisions spécifiques notamment celle exhortant les Etats membres  à poursuivre les efforts de diversification de leurs économies ainsi que la mise en place de politiques spécifiques en faveur des filières porteuses de croissance.

La conférence a pris acte, entre autres, des progrès réalisés dans la mise en œuvre du programme de la monnaie unique de la CEDEAO.

Lire l’intégralité du communiqué final ayant sanctionné ce 54ème Sommet de la CEDEAO

A noter que la cérémonie d’ouverture a été marquée par l’allocution de bienvenue de SEM Muhammadu Buhari, suivie de celles du Président de la Commission de la CEDEAO M. Jean-Claude Kassi Brou et du Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Dr Mohamed Ibn Chambas.

Au cours de cette rencontre d’une journée, les dirigeants ouest-africains se sont penché sur les questions politique, économique, sociale, culturelle et institutionnelle.

Ils ont ainsi examine une série de rapports relatifs à la situation politique en Guinée-Bissau, au Togo et dans la région, à la Task force présidentielle sur le Schéma de libéralisation des échanges commerciaux de l’organisation régionale, à la monnaie unique communautaire et aux infrastructures. 

Ils ont aussi apprécié le rapport final de la 41ème réunion ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité, celui de la 81ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO, de même que le rapport annuel 2018 du Président de la Commission de la CEDEAO.

Ces différents documents ont été présentés lors d’une session à huis clos.

La signature des actes et décisions de la Communauté notamment l’accession du Cap Vert au programme du corridor Praia-Dakar-Abidjan avec l’introduction du volet maritime ; la lecture de la Déclaration politique sur la position commune de la CEDEAO sur le retour des biens culturels en Afrique; le choix de la date et du lieu du 55ème sommet ordinaire étainet également inscrits à l’ordre du jour de la rencontre d’Abuja.

A noter qu’une Table ronde sur l’interconnexion énergétique pour le développement durable en Afrique s’est tenue samedi après-midi, en marge de ce sommet.

A l’ouverture du Sommet, le Président Buhari a dit  que « le fait que nous nous retrouvions ici est un témoignage éloquent de notre détermination collective à agir en faveur de l’intégration de la sous-région ouest africaine ».

Le Président du Nigeria a ensuite salué les progrès significatifs enregistrés par la communauté au cours des dernières années en particulier dans les domaines de la gouvernance politique, de la paix et de la sécurité, ainsi que dans les domaines économique et social.

« Ces réalisations font de la CEDEAO un bon exemple des communautés économiques régionales sur notre continent », a-t-il affirmé.

« Des avancées importantes ont été faites grâce à notre effort collectif en vue de la résolution des crises politique et institutionnelle en Guinée Bissau », a-t-il indiqué.

«Dans le cadre de notre solidarité régionale, a ajouté SEM Buhari, nous avons aidé les gouvernements du Togo et du Mali à trouver des solutions aux problèmes politique et sécuritaire tout en agissant également sur les défis sécuritaires auxquels certaines localités de notre sous-région étaient confrontées. »

« Nous avons également apporté un appui et une assistance électorale à plusieurs pays et avons agi de façon proactive  à neutraliser certains conflits potentiels à travers une diplomatie préventive afin que ces crises n’éclatent », s’est réjoui le Président en exercice de la CEDEAO.

« Malgré ces succès, la CEDEAO reste confrontée à de nombreux défis. La sous-région continue à connaitre des difficultés dans les domaines de l’économie, de la gouvernance, de la paix, de la sécurité et  de l’humanitaire », a-t-l souligné.

Rappelant que les idéaux nobles de la CEDEAO ne seront pas réalisables sans la paix et la sécurité, SEM Buhari a indiqué que c’est pour cette raison qu’il a décidé de faire de la question de la paix et de la sécurité les thèmes essentiels de sa présidence.

SEM Muhammadu Buhari s’est dit heureux d’affirmer que « nos efforts ont commencé à produire des fruits puisque nous avons été en mesure notamment de faire tomber les tensions, de restaurer la confiance dans certains pays en particulier en Guinée Bissau, au Togo et au Mali ».

En ce qui concerne le terrorisme et l’extrémisme violent, le Président. Buhari a indiqué que « ces menaces appellent de notre part une réaction collective si nous voulons véritablement les éliminer toutes, de façon efficace et définitive.»

Après avoir indiqué que « notre détermination à créer une sous-région stable et en sécurité doit se fonder  sur l’existence d’une organisation forte et capable », le Président en exercice de la CEDEAO a appelé « tous les Etats membres à  payer leur prélèvement communautaire en temps opportun. »

A son  arrivée vendredi après-midi, 21 décembre 2018, à Abuja, le Président Issoufou Mahamadou a été accueilli, à l’aéroport international, à la passerelle de l’avion présidentiel, par le Ministre nigérian des Ressources en Eau, M. Souleymane Ousseini Adamou.

Après l’exécution des hymnes nationaux des deux pays, SEM Issoufou Mahamadou a passé en revue les troupes qui lui rendaient les honneurs militaires.

Le Président de la République a été ensuite salué par les représentants de la communauté nigérienne vivant au Nigéria avant de s’entretenir, dans le salon d’honneur, avec le Ministre nigérian des Ressources en Eau.

Le Chef de l’Etat était accompagné, dans ce déplacement, de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Massoudou Hassoumi, Ministre des Finances, M. Kalla Ankouraou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.

Moctar Ahameyed