Le Président Issoufou Mahamadou prendra part vendredi à Bruxelles à la Conférence Internationale de Haut Niveau sur le Sahel

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, Président du G5 Sahel, a prononcé vendredi, 23 février 2018, à Bruxelles en Belgique, un discours lors de la Conférence Internationale de Haut Niveau sur le Sahel. Cette rencontre s’est tenue en présence notamment des autres Chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel, des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Union Européenne (UE), des Responsables de la Commission de l’Union Africaine, des Nations-Unies et de la Commission de l’Union Européenne. Le Chef de l’Etat a indiqué que la région du Sahel constitue une source de préoccupations non seulement pour les gouvernements des pays qui la composent mais aussi pour la communauté internationale. Pour cette raison, le G5 Sahel a été créé pour « mettre en œuvre de manière efficiente une stratégie de sécurité développement durable » visant, entre autres, à lutter contre le terrorisme et le crime organisé. Le Président de la République a salué la présente conférence que « l’Union Européenne a généreusement décidé d’abriter et d’organiser en collaboration avec l’Union Africaine et l’Organisation des Nations Unies. » « Au nom du G5 Sahel, nous vous disons merci. Nous remercions également tous les autres partenaires bilatéraux comme multilatéraux pour leur participation à la présente rencontre », a-t-il ajouté. « Il est important, a souligné le Chef de l’Etat, que le défi majeur auquel nous sommes confrontés ici, est de parvenir à assurer un financement non pas sporadique, mais pérenne afin de rendre durable et autonome cette force. » Pour s’attaquer au mal à sa racine, pour extirper de la région du Sahel les germes propices à une prolifération généralisée de la violence, pour éradiquer la migration clandestine et ses conséquences dramatiques, il faut promouvoir le développement durable et donc donner des perspectives d’avenir « in situ » aux jeunes de plus en plus nombreux qui arrivent sur le marché du travail, a t-t-il poursuivi. « Transformons radicalement un foyer d'instabilité en havre de paix et de prospérité, faisons de la région du Sahel une référence mondiale en matière de coopération internationale réussie. C'est possible, c'est souhaitable, c'est nécessaire et ce sera profitable à tous », a-t-il conclu.

Moctar Ahameyed