Inauguration par le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou de la route Zinder-Magaria-Frontière du Nigeria

IMG-20180410-WA0065.jpg

Le Président de la République, Chef de l’État, SEM Issoufou Mahamadou a procédé, ce mardi 10 avril à Bandé, dans la Région de Zinder, à l’inauguration de la route réhabilitée Zinder-Magaria-Frontière du Nigeria. C’était en présence de plusieurs personnalités dont des membres du Corps Diplomatique, ceux du Gouvernement, Les autorités locales de la Région de Zinder et plusieurs autres invités civils et militaires, ainsi qu’une population sortie nombreuse pour réserver un accueil de grand jour au Chef de l’État. La réhabilitation de cette route longue de 112,4 kilomètres est entièrement financée par l’Union Européenne dans le cadre du 10ème Fonds Européen de Développement (FED) pour une enveloppe globale de près de 13 milliards FCFA, y compris les ouvrages connexes réalisés dont, entre autres, les bretelles Dogo-Mirriah, Dogo-Gouna, la construction de cinq (5) forages, etc. Elle vise l’amélioration de la sécurité routière et la réduction du temps de parcours dans ce tronçon très important de l’économie nigérienne. Les travaux de réhabilitation de cette route ont été exécutés par l’entreprise nigérienne EGBTP et un consortium d’entreprises tunisiennes, SOBMIT et SOBATRAP, pour un délai contractuel compris entre 18 et 21 mois. Après avoir procédé à la coupure du ruban inaugural, le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou a d’abord fait remarquer que cette cérémonie fait suite à celle similaire organisée il y a quelques jours concernant le 3ème échangeur de Niamey et la route Baleyara-Loga, avant de se féliciter de la réhabilitation de cette route très importante pour l’économie de la région en particulier et du pays en général, saluant au passage l’inestimable contribution de l’UE aux efforts de développement du Niger. Cette infrastructure, a-t-il relevé, vient s’ajouter à d’autres déjà réalisées (Zinder-Guidimouni, la station de pompage de Ganaram, le marché Dolé, les infrastructures scolaires et sanitaires, etc.), ou en voie de réalisation, annonçant notamment le lancement très prochain de la réhabilitation de la route Zinder-Tanout, longue de 140km, ou même le Programme "Zinder Saboua" destiné à moderniser la première capitale de notre pays, pour lequel quelque 48 milliards F CFA sont prévus, en plus des actions privées.« La promesse a été faite, la promesse a été tenue », s’est réjoui le Chef de l’État. Auparavant, le Ministre de l’équipement, M. Kadi Abdoulaye, a dit toute sa fierté de participer à cette cérémonie qui est l’illustration des grandes ambitions du Président Issoufou Mahamadou pour les populations nigériennes, celles notamment d’améliorer les conditions de vie. La réalisation de cette route sera également d’un grand apport dans la concrétisation de la boucle transsaharienne, a dit le Ministre Kadi Abdoulaye. Quant au Gouverneur de la Région de Zinder, M. Issa Moussa, il a traduit au Chef de l’État la reconnaissance des populations bénéficiaires, en ce que la réhabilitation de cette route met fin à plusieurs années de calvaires, tout en permettant la reprise du trafic avec le Nigeria. Le chef de file des partenaires techniques et financiers, l’Ambassadeur et Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, M. Raul Mateus Paula a, pour sa part, indiqué que ce sont plus de 1000km de route que son Institution à contribuer à réaliser au Niger ces dernières années, ajoutant que l’UE entend poursuivre ses interventions au Niger, notamment dans le cadre du 11ème FED. Selon lui, le principal impact de la réhabilitation de la route Zinder-Magaria-Frontière du Nigeria est la réduction drastique du temps du trajet, en plus de faire ramener le trafic avec le Nigeria. Rappelons que lors de la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation de cette route, le maire de la ville de Magaria, après avoir fait observer que la reprise de cette route est attendue depuis plusieurs années par les populations de cette ville parce que son état bloquait leurs activités économiques, avait soumis quelques doléances au Président de la République, liées notamment à la voirie urbaine quasi inexistante dans cette ville frontalière mais aussi celles relatives à la santé et à l’approvisionnement en eau potable. En réponse, le Chef de l’État lui avait promis que « 5km de voirie seront réalisés dans la ville de Magaria ». Et c’est aujourd’hui chose.

Notons qu’en cours de route, le Chef de l’État a marqué plusieurs arrêts pour répondre aux nombreuses populations sorties massivement pour l’applaudir en guise de reconnaissance.