Rencontre du Président de la République avec les ressortissants nigériens vivant à Lomé Des échanges sur plusieurs questions d’intérêt national

IMG-20180415-WA0010.jpg

En marge de la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement consacrée à la crise politique en Guinée Bissau, le Président de la République, Chef de l’État S.E. Issoufou Mahamadou a rencontré samedi dernier, à l’hôtel 2 février de Lomé, les ressortissants nigériens vivant dans ce pays frère et ami du Niger. Après avoir salué nos compatriotes vivant au Togo pour leur disponibilité à lui réserver un accueil chaleureux lors de toutes ses visites dans la capitale togolaise, le président de la République s’est retiré de la salle de réunion au regard de son agenda chargé et laissé le soin au ministre, directeur de cabinet de la Président de République M. Ouhoumadou Mahamadou de porter à la connaissance de nos compatriotes son message. Ce message comporte deux volets à savoir : les conseils habituels, c’est-à-dire la conduite à tenir quand on n’est pas dans son pays et la situation du Niger.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Niger au Togo S.E. Mme Sidibé Fadjimata Maman Djollo du ministre de la Défense M. Kalla Moutari ; la ministre déléguée aux Affaires Étrangères Mme Ousseini Lamido Salamatou Bala Goga. À l’entame de cette rencontre, le ministre, directeur de cabinet du Président de la République M. Ouhoumoudou Mahamadou a relevé que le Président est extrêmement conscient des efforts consentis par les ressortissants nigériens en direction du pays et de leurs familles respectives. En ce qui concerne le premier volet en l’occurrence les conseils habituels, il s’agit précisément du respect scrupuleux des lois et règlements du pays d’accueil. Il faut aussi observer la plus grande neutralité par rapport aux questions politiques dans le pays. ‘’ Je sais que ces derniers temps, il y a à Lomé des marches et des manifestations. Mais la mesure du possible, faites tout pour éviter de participer à ces marches et manifestations’’, a conseillé le ministre Ouhoumoudou Mahamadou. Par rapport au second volet du message relatif à la situation du pays, le ministre, directeur de cabinet a précisé que le Président Issoufou est arrivé au pouvoir en 2011 avec un programme bien ficelé appelé le programme de renaissance. Ce dernier est un ensemble des promesses faites aux Nigériens avant d’être élu. Aujourd’hui, le président Issoufou a amené des changements dans la façon de conduire la politique de l’administration du pays. C’est ainsi que le premier chantier du président était justement la sécurité des personnes et des biens. Les actions ardues du président de la République ont fait en sorte que le Niger soit un havre de paix dans un océan troublé de foyers de tensions notamment au Mali ; en Lybie et au Nord du Nigeria. C’est un secret de polichinelle de dire que l’armée nigérienne fait tout ce qu’il faut pour que les Nigériens soient en paix et que la sécurité du peuple nigérien soit garantie. ‘’ Certes vous attendez de temps en temps quelques incursions des terroristes. Mais, c’est toujours aux abords de la frontière parce qu’ils n’arrivent pas pénétrer profondément dans le pays. Et pour cause, les différentes opérations militaires engagées dans toutes les périphéries avec des centaines de soldats. Nous avons actuellement au Nord de Tillabéry, précisément dans le département de Ouallam, une opération qu’appelle ‘’opération Dogo ; dans le Nord de Tahoua avec ‘’ l’opération Tchara’’et une opération en permanence dans la région du Lac Tchad et une autre l’opération en gestation vers Torodi. Elles constituent un bouclier pour la paix. Ces opérations sont menées en rapport avec les pays amis qui appuient le Niger dans ce sens. Ces forces étrangères assurent la formation et le soutien en termes d’équipement. En plus, les éléments phares du programme de renaissance du Président reposent sur les institutions républicaines ; la lutte contre la corruption ; la liberté de presse ; la construction des infrastructures ; l’emploi ; la promotion de l’éducation ; la santé ; l’hydraulique ; l’amélioration du réseau de distribution et de production de l’énergie électrique et de l’état la sécurité alimentaire à travers l’initiative3N pour booster la production chaque année. Des progrès importants ont été enregistrés dans ces domaines au cours de sept (7) dernières années. Et les chiffres sont disponibles pour le démontrer. En effet, l’initiative 3N est un programme fortement apprécié par les partenaires Nigériens. À toutes ces réalisations, vient s’ajouter la construction de trois échangeurs à Niamey au cours de ce mandat. Les autres régions ont aussi bénéficié d’importantes réalisations dans le cadre de la fête tournante du 18 décembre. Il s’agit de doter ces villes des infrastructures adéquates conformément au programme de modernisation des villes initié par le Président de la République. A Niamey par exemple, en plus des réalisations dont la capitale a bénéficié, on est en train de reprendre tout le système d’électrification de la ville ainsi qu’un certain nombre de voies qui sont en train d’être reprises et bitumées. Bref, le Président Issoufou s’évertue de jour comme de nuit pour montrer au Niger qu’être élu aux destinées d’un peuple n’est pas une sinécure ou bien venir se reposer. Au contraire, il s’agit de travailler dans l’intérêt du peuple. Aujourd’hui, les réalisations du Président de la République sont visibles ; elles sont tangibles sur toute l’étendue du territoire national. En abordant questions d’actualité au Niger liées aux manifestations répétitives d’une frange de la société civile contre la loi des finances 2018 et le départ des troupes étrangères, le directeur de cabinet du Président de la république a fait remarquer à nos compatriotes vivant à Lomé que ces revendications ne sont pas faites dans l’intérêt des populations. Il n’y a pas un pays au monde qui n’a pas de budget ; de douane ou d’impôt. Par rapport à la présence des troupes étrangères, M. Ouhoumoudou Mahamadou a rétorqué en disant face à une coalition internationale du terrorisme, il faut nécessaire une coalition internationale des Forces armées pour lutter efficacement contre le fléau. La menace terroriste n’est pas une petite affaire quand on se rappelle comment le Nord Mali a été occupé par les terroristes. ‘’ Nous ne voulons pas que ce genre de problème arrive au Niger. Ceux qui ont été arrêtés lors de la marche interdite ont enfreint la loi. Ils vont répondre de leurs actes conformément à la loi de notre pays, a précisé le ministre directeur de cabinet du président de la République.