Le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou préside une réunion sur la mise en œuvre du Programme Compact du Niger du Millenium Challenge Corporation

IMG-20180426-WA0024.jpg

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou a présidé, ce jeudi 26 avril, une réunion sur la mise en œuvre du Programme Compact du Niger du Millenium Challenge Corporation (MCC, organisme du Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique créé dans le but de réduire la pauvreté dans le monde) dont l’accord de don, signé le 29 juillet 2016 à Washington, rappelle-t-on, porte sur une enveloppe de 437,024 millions de dollars américains, soit environ 250 milliards de francs CFA, pour une période de cinq (ans) à partir de janvier 2018.

Cette réunion a regroupé, autour du Chef de l’Etat, le Premier Ministre et Chef du Gouvernement Brigi Rafini, les Ministres membres du Conseil d’Administration du MCA-Niger et les techniciens du Millenium Challenge Account (MCA-Niger).

A la fin de la rencontre, le Directeur Général du MCA-Niger, Monsieur Maman Annou Badamassi a expliqué à la presse que la réunion a consisté à exposer au Chef de l’Etat les grandes lignes et les stratégies du Programme du Compact du Niger, « un programme de développement rural basé sur la réhabilitation des infrastructures des périmètres irrigués de Konni et de Gaya, mais aussi celle des réseaux routiers qui donneraient accès aux producteurs nigériens de ces zones-là aux marchés principaux du Niger ».

Selon lui, « la conjonction de ces deux activités, c’est-à-dire l’augmentation de la production agricole et l’accès aux marchés à des prix rémunérateurs, créerait plus de revenus pour les ménages et aiderait à lutter contre la pauvreté », précisant que le Président Issoufou Mahamadou, qui a du reste initié et conduit le processus de qualification du Niger pour ce compact, « a donné des instructions par rapport aux grandes initiatives de développement rural et de développement économique de notre pays, notamment une exécution effective et efficiente de ce programme ».

L’éligibilité du Niger à ce programme à la suite de celui dit de «Threshold Assistance Program » ou Programme Seuil (signé en 2006) est, en plus de la maîtrise de l’indicateur de lutte contre la corruption et des droits démocratiques, note-t-on, le fruit de performances enregistrées dans la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, la création d’un environnement favorable à l’initiative privée et l’engagement de l’Etat à faire des investissements conséquents dans le secteur social.

Le Programme Compact du Niger est structuré autour des éléments ci-après :

·        le développement des infrastructures d’irrigation à grande échelle à travers une approche communautaire ;

·        la réhabilitation des routes d’accès aux périmètres irrigués ;

·        les activités d’accompagnement dans le cadre de la gestion des eaux et des aménagements hydro-agricoles ;

·        le soutien à l’agriculture résiliente au climat tout en favorisant une augmentation durable de la productivité ; et

·        le renforcement des activités dans le domaine de l’élevage.