Début des séances de rupture collective du jeûne de Ramadan ou "Iftar" à la Présidence de la République

Iftar.jpg

Devenues une tradition au Niger depuis quelques années, les séances de rupture collective de jeûne pendant le mois béni de Ramadan ou "Iftar" ont débuté à la Présidence de la République du Niger ce mercredi 23 mai 2018.

A l’initiative du Président de la République, Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou, c’est l'ensemble des couches socioprofessionnelles de notre pays qui sont invitées pour rompre le jeûne au Palais de la Présidence.

Et comme de coutume, pour cette première journée, le Président de la République a reçu les présidents des Institutions de la République, les membres du Gouvernement, les députés et les membres du Corps diplomatique.

Ces séances, note-t-on, sont toujours une occasion pour le Chef de l’Etat, pendant le mois béni de Ramadan (période de pardon, de multiplication de bonnes œuvres, de partage et de dévotion), de partager cet instant de rupture du jeûne avec ses concitoyens et d’échanger brièvement sur certains problèmes du pays.

Les convives et leur hôte assistent ensemble à la prière du Maghrib, à la fin de laquelle des fatihas sont dites pour implorer Allah le Miséricordieux à descendre Sa grâce et Sa bénédiction sur l'ensemble du pays.

Cette initiative du Président Issoufou Mahamadou, note-t-on par ailleurs, est hautement saluée par les invités qui y trouvent non seulement une occasion d'échanger avec le Chef de l'Etat sur les préoccupations de l'heure, mais aussi en ce qu’elle est une opportunité pour demander aux Nigériens de se réconcilier avec eux-mêmes et de prier pour la paix, la stabilité et la prospérité du pays.

Selon le programme officiel, ces séances s’étaleront jusqu’au 1er juin prochain.

 

Moctar Ahameyed