Les anciens Présidents du Nigeria, du Benin, de la République Centrafricaine et du Libéria reçus par le Président Issoufou Mahamadou

PicsArt_10-03-06.22.52.jpg

Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu jeudi, 3 octobre 2019, successivement, les anciens Présidents du Nigéria SEM Goodluck Jonathan, du Bénin SEM Nicéphore Soglo, de la République Centrafricaine SEMme Cathérine Samba Panza et du Libéria SEM Amos Sawyer.

Ces anciens dirigeants participent à Niamey à la Conférence Internationale sur le Constitutionnalisme pour la Consolidation de la Démocratie en Afrique, ouverte mercredi matin sous la présidence du Chef de l’Etat.

A sa sortie d’audience, SEM Goodluck Jonathan a dit avoir félicité le Président Issoufou Mahamadou pour tous les grands chantiers qu’il a réalisés depuis qu’il est à la tête du Niger.

« J’ai pu observer les activités qu’il a menées depuis le début. En venant de l’aéroport  jusqu’ici, j’ai vu comment la ville de Niamey a changé », a-t-il affirmé.

« J’ai évoqué avec le Chef de l’État certaines questions brûlantes en ce qui concerne la CEDEAO et je suis satisfait de la  manière dont il gère ces problèmes-là », a-t-il ajouté.

L’ancien Président du Benin Nicephore Soglo a, au nom du Forum des Anciens Chefs d’Etat, remercié le Président de la République et Président de la CEDEAO pour avoir initié la rencontre sur le constitutionnalisme pour la consolidation de la démocratie en Afrique, « une thématique très importante », a-t-il souligné.

SEM Nicéphore Soglo a indiqué que les pays africains sont en train de se rassembler, à travers les organisations  régionales, par exemple, et en même temps, il y a des problèmes politiques qu’il faut régler dont les questions qui touchent à la durée des mandats.

« Pendant qu’on est en train de faire cela, il ne faudrait pas que des gens se maintiennent au pouvoir », a-t-il dit.

Après avoir évoqué la situation politique et économique des pays africains depuis la période coloniale, l’ancien dirigeant béninois a souligné la nécessité pour ces pays-là, de « transformer sur place leurs ressources naturelles, c’est-à-dire, mettre un terme au pacte colonial. »

SEM Nicéphore Soglo a dit qu’il est également venu  voir le Président Issoufou Mahamadou à propos de la situation dans son pays, le Benin.

« C’est nous qui avons commencé les conférences nationales et notre partenaire, ça a été immédiatement le Niger », a-t-il rappelé, fustigeant ce qui se passe dans son pays.

L’ancienne Présidente de la République Centrafricaine a indiqué avoir échangé avec le Chef de l’Etat sur « ses priorités, les défis qui se posent au Niger et sa vision de la pratique démocratique notamment en matière d’alternance du pouvoir. » 

« Nous avons encouragé le Président de la République dans le respect des règles de la démocratie notamment en ce qui concerne l’alternance. Et nous pensons qu’il peut prendre le flambeau de cette alternance et de la consolidation de la démocratie en Afrique », a affirmé SEMme Cathérine Samba-Panza.

L’ancien Président du Liberia SEM Amos Sawyer s’est réjoui de la tenue à Niamey de la Conférence Internationale sur le constitutionnalisme pour la consolidation de la démocratie en Afrique.

Il a rappelé qu’il était au Niger en 2016 pour observer les élections. A cette occasion, il a rencontré plusieurs parties prenantes dans le processus électoral au Niger.

« C’est une opportunité pour moi de revenir encore ici à Niamey en ce moment où on s’attèle à la préparation des élections de 2020/2021 », a-t-il affirmé.

Il a ajouté qu’il a discuté avec le Chef de l’Etat du programme qu’il a pu exécuter pour le Niger.


Moctar Ahameyed