Bilan Axe 8 : PROMOUVOIR LE DÉVELOPPEMENT SOCIAL À TRAVERS LES INVESTISSEMENTS PUBLICS ET AMÉLIORER SIGNIFICATIVEMENT LES INDICATEURS SOCIAUX


j1.jpg

L’objectif est de créer 250 000 emplois aux jeunes dans les différents secteurs porteurs durant le mandat.

 

En matière d'insertion socioprofessionnelle des jeunes, les principales actions menées ont porté sur l’élaboration d’un projet de texte réglementaire instituant de mesures incitatives à l'embauche des jeunes et d'un projet de décret fixant les modalités d’organisation du stage d’initiation à la vie professionnelle.

 

A cet effet, un Programme de Formation et d’Installation des Jeunes Sortis des Centres de Formation dans la Micro-entreprise et un Programme d’Emploi des Jeunes aux Travaux d’Intérêt Public dans les Communes (PEJ/TIPC) ont été formulés dans le cadre de l‘élaboration et de la mise en œuvre des programmes spécifiques d’emploi des jeunes. Ce dernier a été focalisé sur la région de Diffa conformément à la lettre circulaire n°00591/DIRCAB/PM/SCC du 19 mars 2015 portant sur le Programme d’Urgence pour la région de Diffa.

 

Pour un meilleur suivi de l’adéquation profil-emploi, l’Observatoire National de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a été rendu opérationnel (dotation en siège, véhicules et en ordinateurs pour salle de saisie, formation de deux agents sur les techniques de collecte et d’analyse de données).

 

Cet observatoire a conduit une enquête sur l’emploi et le secteur informel et a réalisé plusieurs études, dont celles sur les créneaux porteurs dans 114 communes d’implantation des centres de formation en développement communautaire et sur l’identification et l’analyse des besoins en matière de compétence et de qualification des ressources humaines dans les secteurs prioritaires sociaux de base (éducation, formation et santé). Une autre étude est en cours sur l’identification et l’analyse des besoins en qualifications et compétences dans les secteurs industriels et miniers au Niger.

 

Les programmes de promotion d’emploi de l’ANPE ont été évalués en 2014, après plusieurs années d’exécution. Les recommandations issues de l’étude ont conduit à l’élaboration d’un seul programme avec trois composantes.

 

Un système d’information est mis en place à l’ANPE, inspiré de ceux utilisés par les agences d’emplois publics de Tunisie, du Maroc et du Togo. Il s’agit d’un outil efficace et de dernière génération qui permettra à l’ANPE de se hisser au rang des services publics modernes susceptibles de répondre aux attentes des pouvoirs publics et des usagers les plus exigeants. Il permettra de bénéficier des services de l’ANPE en ligne.

 

Conformément aux recommandations de l’audit organisationnel et de l’étude diagnostique et de révision des programmes d’emploi, 2 antennes régionales de l’ANPE ont été créées (dont l’une à Niamey et l’autre à Dosso) pour permettre à l’Agence de mieux s’implanter sur le territoire national.

 

Dans le souci de mieux accompagner les demandeurs d’emploi et d’apporter un meilleur appui conseil aux entreprises, l’ANPE a formé 37 conseillers en emploi et orientation professionnelle (dont 12 en 2015), avec l’appui du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) financé par la Banque Mondiale.

 

j2.jpg

Par ailleurs, un processus de mise en place d’une stratégie de développement des activités à haute intensité de main-d’œuvre (HIMO) est lancé avec l’appui du BIT, en vue de renforcer la protection sociale et la création d’emplois.

 

Toutes ces actions ont permis d'enregistrer sur la période d’avril 2011 à juillet 2015, 711.053 emplois, soit un taux de réalisation de 284,42%. Ces emplois sont répartis en 137.028 permanents et 573.035 temporaires, soit respectivement 19,30% et 80,70%, dont la répartition par secteur est indiquée dans le tableau suivant.

 

Tableau N°49 : Répartition des emplois créés par secteur d’activités de 2011 à 2015

 Source : MET/SS

Source : MET/SS

Ces emplois proviennent principalement des branches d’activités ci-après :

-         Hydraulique-Environnement et Assainissement : 45,6% ;

-         Transport et Télécommunication : 15,6%

-         Agriculture et Elevage : 13,1%.

 

Le secteur public et le secteur privé procurent respectivement 90,4% et 9,6% des emplois créés.