Le bilan du programme


Après son accession à la magistrature suprême, suite aux élections présidentielles de 2011, le Président de la République, SEM Issoufou MAHAMADOU, s’est résolument engagé à concrétiser les promesses faites au peuple nigérien dans son programme électoral dénommé Programme de Renaissance du Niger.

A travers la conduite déterminée de ce Programme par le Gouvernement, c’est sur un nouveau socle que se construit désormais l’avenir du Niger.En dotant le Niger d’institutions crédibles et inscrites dans la durée, la démocratie y a été ancrée de façon irréversible.En assurant de façon résolue la sécurité de tous et du territoire national, il a été donné au peuple nigérien les moyens de garantir sa marche vers le développement.En bâtissant un cadre plus favorable à l’atteinte d’une sécurité alimentaire durable et en s’appuyant sur des investissements publics structurants, ce sont les bases d’une croissance à la fois soutenue et inclusive qui ont été jetées.En œuvrant pour une amélioration continue des services de santé et d’éducation, il a été offert à la jeunesse les meilleures chances de préparer l’avenir.

 

 
 
ceremonie_prestation_de_sermon_membres_cour_constitutionnelle.jpg

AXE  1  :  Bâtir  des  Institutions  Démocratiques  Fortes,  Crédibles  et Durables

L’ensemble des Institutions républicaines prévues par la Constitution ont été effectivement installées. Elles ont fonctionné de manière satisfaisante, en conformité avec les règles qui les régissent. Pour consolider le cadre institutionnel, plusieurs textes législatifs et réglementaires ont été adoptés. L’administration publique centrale et déconcentrée a été redynamisée. Les ressources humaines ont été renforcées à travers les recrutements massifs et la revalorisation des salaires et autres avantages des agents de l’Etat.

 
 
 
DSC_0086 (5).JPG

AXE 2 : Assurer la Sécurité des Personnes et des Biens sur toute l’étendue du Territoire national

Le quinquennat a été marqué par une action forte et constante en faveur du renforcement des capacités du dispositif national de défense et de sécurité. Les capacités matérielles et financières des Forces de défense et de sécurité ont été considérablement renforcées. Le Gouvernement a mis en œuvre un dispositif interne et externe de sécurisation du pays. A cet effet, des patrouilles mixtes régionales et départementales ont été organisées avec plus de 800 véhicules qui sillonnent quotidiennement le territoire national. Parallèlement, 4 opérations lourdes ont été organisées (Zarmaganda, Inga, Maï Dounama et Mali Béro) pour sécuriser les frontières nationales. En plus, des contingents nigériens ont été envoyés sur les théâtres internationaux de maintien de la paix.

 
 
 
DSC_0108.jpg

AXE 3 : relancer l’économie et promouvoir le développement social à travers des investissements publics

Le bilan de l’économie est marqué par des chocs exogènes divers notamment l’appréciation du dollar US, la chute des prix du pétrole et des autres matières premières sur les marchés internationaux, le décalage de l’exploitation de la mine de Imouraren, les difficultés dans la poursuite du barrage de Kandadji (ayant entrainé la résiliation du contrat avec la société ZVS) et les aléas climatiques.

 La conduite de la politique et de l’activité économiques a été fortement impactée par la gestion du contexte sécuritaire et la guerre contre Boko Haram.

 
 
 
Photo Axe 4 Sécurité alimentaire.JPG

AXE 4 : Assurer la sécurité alimentaire à travers l’Initiative 3N les Nigériens Nourrissent les Nigériens

Après le défi sécuritaire, le défi de la sécurité alimentaire est sans doute celui qui a fait l’objet de la plus grande attention du Gouvernement durant ce mandat.

En effet, l’enjeu était de taille, car il s’agit de mettre les populations nigériennes à l’abri de la famine dans l’immédiat et de manière structurelle. Pour ce faire, le Gouvernement a conçu et mis en œuvre l’Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens ».

 
 
 
DSC_9105.JPG

AXE 5 : Assurer l’accès à l’eau potable pour tous, à travers la réhabilitation et la construction d’ouvrages hydrauliques urbains, ruraux et pastoraux

Les réalisations ont été appréciables en dépit des besoins immenses en eau des populations et du bétail. Dans ces conditions, un réajustement des allocations budgétaires en faveur de ce secteur s’impose

 
 
 
DSC_0073 (3).JPG

AXE 6 : développer les infrastructures et l’énergie par des investissements dans les routes, les pistes rurales, l’électricité et les chemins de fer

Au niveau des infrastructures, un vaste programme a été réalisé et s’inscrit à la fois dans l’optique d’équipement du pays, mais aussi celle de l’intégration régionale. Ce qui a permis une véritable dynamique de construction à travers :

 
 
 
cadi_hospital_niger_2.jpg

AXE 7 : Promouvoir le développement social à travers les investissements publics et améliorer significativement les indicateurs sociaux

Une action globale visant le développement du capital le plus précieux (le capital humain) a été réalisée par le Gouvernement. Ainsi, un accent particulier a été mis sur les piliers de ce capital que constituent l’éducation, la santé, l’urbanisme, le logement et le cadre de vie, la jeunesse et sport, la culture, arts et loisirs, la population, la promotion de la femme et la protection de l’enfant ainsi que l’action humanitaire et la gestion des catastrophes.

 
 
 
C_jrVPKW0AEsKtF.jpg

AXE 8 : Promouvoir L’emploi des jeunes

Avec la création de 711.053 emplois en 5 ans, l’objectif de 250.000 emplois au profit des jeunes est largement dépassé.